La navigation fluviale interrompue à Paris à cause de la montée de la Seine

La montée des eaux a contraint Voies navigables de France à interrompre la navigation entre le pont de Grenelle (XVe) et le bassin de l’Arsenal (IVe).

 La navigation est partiellement interrompue sur la Seine en crue.
La navigation est partiellement interrompue sur la Seine en crue. LP/Guillaume Georges

Cote d'alerte franchie! Voies navigables de France (VNF) a interrompu ce mercredi la navigation à Paris, entre le pont de Grenelle (XVe) et le bassin de l'Arsenal (IVe), la hauteur des eaux de la Seine ayant dépassé les 4,3 m à l'échelle d'Austerlitz.

Cet arrêt de la navigation a été décidé pour des raisons de sécurité, notamment les risques encourus par les bateaux lors du franchissement des ponts de la capitale.

La navigation de transit est interrompue sur ce secteur mais reste maintenue sur le reste de la Seine, notamment en amont et en aval de Paris, ce qui permet d'assurer la desserte des ports de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Rouen et Le Havre (Seine-Maritime).

Le niveau de la Seine devrait encore monter

VNF, qui avait anticipé cette interruption, a informé les transporteurs et les chargeurs afin de leur permettre de trouver dans les meilleures conditions possible des solutions alternatives pour l'acheminement de leurs marchandises. En moyenne, une trentaine de bateaux de fret de plus de 1000 tonnes de chargement traversent quotidiennement Paris.

Selon les prévisions de Vigicrues, ce mercredi, le niveau de la Seine s'est stabilisé mais devrait repartir à la hausse en fin de semaine. Une tendance qui pourrait se maintenir encore les jours suivants, d'autant que des précipitations sont à nouveau attendues le week-end prochain.

D'autres secteurs du bassin de la Seine sont également concernés par des arrêts de navigation : sur la Marne, elle est interrompue entre Courcelles et Meaux (Seine-et-Marne), sur environ 110 km, et sur le canal latéral à l'Oise entre l'écluse de Sempigny (Oise) et le canal de Saint-Quentin (Aisne).