Ecrivez en mémoire de vos animaux de compagnie, les Coussinets vous édite

Dominique Beudin, grande amoureuse des chats et la fondatrice de cette maison d’édition parisienne, veut permettre à ceux qui ont perdu leur compagnon à quatre pattes de publier leurs souvenirs.

 Paris XVe, jeudi 27 août. Dominique Beudin, grande amoureuse des chats, crée une maison d’édition dédiée à ceux qui veulent immortaliser le souvenir de leur chien ou de leur chat.
Paris XVe, jeudi 27 août. Dominique Beudin, grande amoureuse des chats, crée une maison d’édition dédiée à ceux qui veulent immortaliser le souvenir de leur chien ou de leur chat. LP/Elodie Soulié

Dans sa vie, il y eut Coucou, Cachou, Ophélie la noire angora, Othello, Plume la petite birmane née trop frêle, et tant d'autres aux noms un peu drôles, ou distingués, comme la grâce du Sacré de Birmanie. Dominique Beudin aime les chats, leur compagnonnage a jalonné la vie de cette mère de 4 enfants du genre « business woman », ex-directrice à l'Agence française de développement (AFD) puis dirigeante d'un cabinet de conseil en gestion financière.

Aujourd'hui son amour pour « ces montagnes de tendresse et de douceur », ainsi qu'elle parle de ses « infatigables aspirateurs à câlins », a soufflé à Dominique Beudin l'idée de créer « Les Coussinets », une maison d'édition dédiée à ceux qui veulent immortaliser le souvenir de leur(s) chien(s) ou chat(s), dont la disparition a laissé tant de vide.

«Quand un animal meurt, c'est une partie de nos souvenirs qui part avec lui»

« Il y a en France 14 millions de chats domestiques et 7,5 millions de chiens, plus d'un foyer sur deux possède un animal de compagnie, qui est le plus souvent un véritable membre de la famille, parfois même un substitut aux enfants que l'on n'a pas eu, ou qui sont partis », explique Dominique.

« Quand un animal meurt, c'est une partie de nos souvenirs qui part avec lui, une tranche de vie. Ce fut le cas pour moi avec Peluche, une chatte qui est morte il y a 2 ans. Elle avait 19 ans, a vu grandir puis partir mes enfants… A sa mort , j'ai eu l'idée de faire un album de nos souvenirs. Quand j'ai perdu un peu plus tard un chaton trop fragile, j'ai eu besoin d'écrire. »

D'un projet d'album, l'idée de Dominique Beudin est ainsi devenue un livre d'une bonne centaine de pages et plus encore de photos, «Tous les chats de ma vie »*, consacré non seulement à Peluche mais aussi à tous les autres, ces chats meilleurs amis des enfants. Tiré en 250 exemplaires il est le premier ouvrage des Coussinets, une nouvelle venue parmi les maisons d'édition parisiennes.

« A la mort de leur animal, beaucoup de gens parlent de leur envie d'écrire, souligne la fondatrice. Ce que je veux, c'est leur donner la possibilité de publier leurs souvenirs, pour eux et pour d'autres. Les grands éditeurs ne font pas cela, et publier à compte d'auteur est coûteux. Il y avait quelque chose à créer. »

«S'adresser à des gens qui ont des émotions à transmettre»

Sous sa nouvelle casquette d'éditrice, Dominique Beudin ne se range ni parmi les éditions à compte d'auteur, ni parmi celles en quête d'auteurs rentables : pas question de refuser des textes. « Tout le monde doit avoir le droit de matérialiser ses souvenirs. Sauf s'ils sont réellement trop mauvais pour être édités, auquel cas on peut imaginer les mettre sur le blog ! », suggère-t-elle. « Je verrai selon la charge de travail que représente le livre. » Pas question non plus de chercher à faire de l'argent. « Si les livres se vendent ce sera bien, mais je prévois plutôt de publier aussi des textes plus littéraires ou documentaires, toujours sur les chiens et les chats, qui se vendront plus. »

L'objectif des Coussinets, c'est de « s'adresser à des gens qui ont des émotions à transmettre, que je peux les aider à écrire, et à d'autres qui écrivent bien et dont je publierai le lire tel quel », précise-t-elle. « Tout le monde rêve de raconter sa vie, mais personne n'a envie de lire la vie des autres ! L'amour des animaux, en revanche, est le trait d'union entre auteur et lecteur. » Pour certains textes, trop courts pour faire un livre, Dominique Beudin prévoit également « d'en rassembler dans des ouvrages collectifs, ou d'en faire des petits livres de souvenirs ».

30 exemplaires autour de 200 ou 300 euros

Pour les auteurs, l'investissement reste modeste. « Le coût de revient, et, en fonction du nombre et des ventes, une petite commission », explique l'éditrice. Selon le volume du livre, du travail de mise en page et des illustrations, un ouvrage édité en 30 exemplaires n'excédera pas « les 200 ou 300 euros », estime-t-elle.

Dominique Beudin mise sur son réseau, de l'imprimerie à la distribution. Les livres seront ainsi disponibles dans plusieurs librairies de Paris et Antibes (Alpes-Maritimes), où elle vit en partie, chez des vétérinaires, des bars à chats, des expositions félines et canines. « Les lieux où viennent les gens qui s'intéressent à ces livres .»

Parmi les premiers «auteurs » séduits par la nouvelle maison d'édition, Liliane Rozelot imagine volontiers ses « belles histoires avec tous nos chats de récup ! », ainsi qu'aime se souvenir cette retraitée à la vie remplie de chats trouvés, adoptés, accueillis et parfois déposés devant son portail. « Lorsqu'on m'a parlé des Coussinets, je me suis mise à rappeler des souvenirs et à les concrétiser sur papier, raconte-t-elle. Je n'ai aucune ambition littéraire mais je me suis fait plaisir, et le livre qui en sortira permettra une certaine survie à ces animaux qui n'en auraient pas. Cela perpétuera leur souvenir ».

*Tous les chats de ma vie, Edition des Coussinets (15€), renseignements et contact sur le site http ://editionsdescoussinets.fr

Journée des chats : 88% des maîtres conversent avec leur félin