Covid-19 : fermeture de 24 restaurants clandestins à Paris

Pour avoir ouvert sans autorisation, une vingtaine de restaurants clandestins, à Paris, vont faire l’objet d’une fermeture administrative de 15 jours, a indiqué la préfecture de police.

 La terrasse vide d’un restaurant fermé sur l’avenue des Champs-Elysées à Paris, le 12 novembre 2020.
La terrasse vide d’un restaurant fermé sur l’avenue des Champs-Elysées à Paris, le 12 novembre 2020. AFP

Malgré l'interdiction liée au Covid-19, des restaurateurs accueillent toujours des convives dans leur arrière-salle. Vingt-quatre restaurants clandestins ont ainsi été découverts jeudi et vendredi à Paris et vont faire l'objet d'une fermeture administrative de 15 jours, a indiqué samedi la préfecture de police.

« Des verbalisations ont été établies » et la mesure de fermeture « sera notifiée à chacun de ces établissements dans les prochaines heures », a précisé la PP dans un communiqué. Ces fermetures interviennent alors que le gouvernement a annoncé un renforcement des contrôles pour freiner la propagation du virus et de ses variants.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier, 34 commerces parisiens ont été fermés pour une durée de quinze jours, dont 8 supermarchés, pour non-respect du couvre-feu de 18 heures ou pour absence de respect du port du masque, a ajouté la préfecture de police.

Un renforcement des contrôles

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi des contrôles renforcés du couvre-feu de 18 heures, des fêtes clandestines et de l'«ouverture illégale» des restaurants et des bars, de nouveau fermés depuis le 29 octobre en raison de l'épidémie de Covid-19.

« Une opération menée (vendredi) soir dans le XIe arrondissement a conduit à la fermeture immédiate de 7 commerces restés ouverts après 18h00 », a indiqué la préfecture.

Chaque jour, en moyenne, entre 300 et 400 établissements recevant du public sont contrôlés à Paris, selon la préfecture.