Chez l’interne de l’hôpital Saint-Louis, ils dérobent... 700 000 euros de bijoux et maroquinerie

Après ce cambriolage commis en juin dernier à Paris, les enquêteurs de la police judiciaire ont interpellé trois hommes soupçonnés d’être les voleurs et un receleur, qui faisait de la pub pour revendre les objets de luxe sur Instagram.

 Les voleurs ont pillé la voiture d’une interne de l’hôpital du Xe arrondissement avant de cambrioler son appartement.
Les voleurs ont pillé la voiture d’une interne de l’hôpital du Xe arrondissement avant de cambrioler son appartement. LP

C'est un trio de voleurs dont la technique est redoutablement simple mais particulièrement lucrative. Trois cambrioleurs, âgés de 21 à 33 ans, ont été mis en examen, vendredi à Paris, pour vol aggravé et recel. Deux de ces hommes sont soupçonnés d'avoir, en juin dernier, dérobé dans un appartement du XVe arrondissement 700 000 euros de bijoux et de maroquinerie de luxe. Le troisième suspect serait leur receleur.

Cette histoire commence le 22 juin à l'hôpital Saint-Louis (Xe), lorsqu'une interne, arrivée vers 8 heures pour prendre son service, se rend compte, vers 11 heures, que sa voiture a été fracturée sur le parking de l'établissement. Les voleurs se sont emparés de son sac à main contenant les clés de la porte de son logement mais aussi de sa carte d'identité où est inscrite son adresse.

La jeune femme se précipite chez elle, boulevard de Grenelle, et découvre que les voleurs ont entièrement fouillé les lieux avant de faire main basse sur les nombreux produits de luxe qui s'y trouvaient. « C'est une jeune femme d'origine étrangère dont les parents sont très fortunés, ce qui explique le montant vertigineux du préjudice », confie une source proche de l'affaire.

Mis en vente sur le compte Instagram «Receler»

Les enquêteurs du groupe vol à main armé de la brigade de répression du banditisme de Paris sont chargés de mener les investigations. Les enquêteurs exploitent les caméras de vidéo surveillance et découvrent que l'un des voleurs circulait sur son propre scooter. L'exploitation des archives de la police et les bornages téléphoniques permettent aux fonctionnaires de cerner deux casseurs, originaires des Hauts-de-Seine.

Les policiers découvrent qu'ils fourguent les objets volés à une de leur connaissance. Cet homme est peu prudent et complètement décomplexé puisqu'il expose, pour les vendre, des sacs Hermès et des montres de la victime sur un compte du réseau social Instagram qu'il a intitulé « Receler ».

Les objets revendus à 10% de leur valeur d'achat

Le 10 février dernier les deux voleurs et leur contact sont interpellés à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) et à Nanterre. Lors des perquisitions, les forces de l'ordre saisissent deux scooters achetés avec le produit des vols. Ils trouvent aussi, aux domiciles des malfaiteurs, des habits que portaient les voleurs le jour de faits et des factures de sac Hermès appartenant à la jeune femme.

Enfin, ils confisquent 16 000 euros en liquide et des vêtements de luxe. Durant leur garde à vue, les deux voleurs nient tout en bloc. Quant au receleur, il avoue et explique qu'il a vendu les objets volés pour 70 000 euros. Aucun d'entre eux n'a pu être restitué à la jeune femme. Pour l'heure aucun rapprochement n'a été réalisé avec d'autres faits survenus à Paris ou ailleurs.