Anne Hidalgo boycotte le sommet des grandes villes du G20 en Arabie saoudite

La maire de Paris a annulé sa participation à l’Urban G20, qui devait se tenir à partir de mercredi, en visioconférence depuis l’Arabie saoudite. Une façon de protester contre la détention de Loujain Al-Hathloul qui a été faite citoyenne d’honneur de la ville de Paris en 2019.

 Paris, le 22 juillet 2020. Anne Hidalgo, maire de Paris.
Paris, le 22 juillet 2020. Anne Hidalgo, maire de Paris. LP / Olivier Corsan

Tout comme Bill de Blasio, le maire de New York, la maire de Paris ne participera pas à la conférence des maires de l'Urban G20 qui devait se tenir à partir de mercredi depuis Riyad, en Arabie saoudite.

Anne Hidalgo a décidé elle aussi de boycotter cet événement qui devait en principe accueillir pendant trois jours les maires des grandes villes du monde, notamment Londres, Berlin, Rome et Madrid. La conférence U-20 est organisée dans le cadre du sommet du G20, prévu en Arabie saoudite en novembre prochain.

Loujain Al-Hathloul, citoyenne d'honneur de Paris

« La maire de Paris ne participera pas à cette conférence qui devait se dérouler virtuellement par visioconférence », confirme-t-on dans l'entourage d'Anne Hidalgo. « Elle ne peut pas envisager de le faire alors que l'Arabie maintient en détention Loujain Al-Hathloul qui a été faite citoyenne d'honneur de la ville de Paris en 2019 ».

La Saoudienne âgée de 30 ans a été arrêtée en mai 2018 et est toujours emprisonnée dans son pays d'origine en raison de son combat pour les droits humains, et notamment pour la protection des femmes victimes de violences domestiques. En juin 2019, sa soeur, Lina Al-Hathloul, était venue recevoir symboliquement cette Citoyenneté d'honneur de Paris des mains de Patrick Klugman, adjoint de la maire aux relations internationales, en présence des associations Amnesty international et MAG jeunes LGBT.

Au-delà de la situation de cette jeune militante, une coalition mondiale de groupes de défense des droits humains avait lancé la semaine dernière un appel aux maires de neuf villes du monde pour boycotter l'Urban G20, au motif que la date coïncide avec le deuxième anniversaire de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le octobre 2018.

« Le gouvernement saoudien est un hôte inapte et inapproprié pour le sommet du G20 2020 et la convocation d'Urban 20 », indique la lettre signée par plus d'une douzaine d'organisations, dont le groupe de défense des droits MENA basé à Genève et l'ALQST basé à Londres. « La maire de Paris est totalement en phase avec le contenu de cette lettre, elle a prévenu les organisateurs qu'elle ne participerait pas à la conférence », poursuit-on dans l'entourage d'Anne Hidalgo.