Wahil, l’instituteur de Beauvais qui part à l’assaut de «The Voice» sur TF1

Repéré sur les réseaux sociaux, Wahil, instituteur à Beauvais, participe à la dixième saison de l’émission The Voice, ce samedi soir, sur TF1.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Ce samedi, Wahil va participer à la 10e saison de The Voice, diffusée sur TF1.
Ce samedi, Wahil va participer à la 10e saison de The Voice, diffusée sur TF1. DR/Lionel Guericolas

Dans les couloirs de l'école primaire Philippe-Cousteau, à Beauvais, Wahil Laghrari entend des chuchotements sur son passage : « C'est lui qui va faire The Voice. » Professeurs et parents d'élèves sont au courant, bien sûr. Et regarderont sûrement la télévision samedi soir, pour le soutenir, même à distance. Car le jeune homme de 27 ans va participer aux auditions à l'aveugle pour cette dixième saison de l'émission de TF1.

Les jurés vont-ils se retourner au son de sa voix, indiquant ainsi qu'il pourra « continuer l'aventure » ? Wahil n'a pas le droit de le dire. Déjà enregistrée, lui connaît déjà l'issue de sa prestation, mais a surtout hâte que ce soit enfin passé, pour raconter les coulisses à ses proches. « C'est horrible, c'est affreux de ne rien dire, je suis tellement dans le partage de tout normalement, surtout que je suis assez émotif en plus, donc là, ça va être une délivrance. »

Une audition en visio

Une délivrance… Et l'aboutissement d'une longue sélection pour le Beauvaisien. « C'est l'équipe de casting qui m'a contacté directement sur Instagram en me disant que mon profil les intéressait, raconte-t-il. C'était en plein confinement, en avril, je m'étais amusé à faire une collaboration à distance avec un pianiste. »

En septembre dernier, Wahil passe sa première audition. « Je devais les rencontrer, mais il y a eu un cas de Covid dans l'équipe, donc les auditions se sont faites en visio, à distance, dans un micro, c'est hyper angoissant. » Et ce n'est toujours pas fini.

« Nous sommes encore une centaine pour les auditions à l'aveugle, la pression est bien là. » Il ajoute : « C'est déjà une victoire immense d'avoir le privilège de fouler la scène de TF1. Si personne ne lit l'avenir, on garde toujours l'espoir que cela ouvre des portes derrière. »

Puff Daddy et Renaud

En attendant, ce petit dernier d'une fratrie de cinq enfants pourra compter sur le soutien de nombreux habitants de Beauvais, où il a déjà réalisé quelques concerts. « Je suis né, j'ai grandi et j'habite encore au quartier Saint-Jean », précise le chanteur. Depuis 2016, il enseigne en classe Ulis. « Mes élèves ont des troubles cognitifs, des troubles du spectre autistiques ou multi-dys », souligne-t-il.

Avec des reprises de Puff Daddy, de R. Kelly ou de Renaud, Wahil a réalisé ses toutes premières prestations au collège, « pendant mes cours de musique ». Et puis aussi, ses premiers applaudissements, ses premières bonnes notes.

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

« J'ai vu que cela pouvait plaire à d'autres gens », se souvient le professeur des écoles. Et de se rappeler son 20/20. « Il me semble bien que c'était avec À fleur de toi, de Vitaa, mais ma prof est persuadée que c'était Tous les cris, les S.O.S de Balavoine ». Il sourit : « Je ne sais pas qui a raison. »