Une fête des voisins timide dans l’Oise

Le contexte sanitaire a refroidi bon nombre d’organisateurs. Quelques voisins se retrouveront néanmoins vendredi soir autour d’une collation.

 Illustration. La fête des voisins est généralement organisée en mai. Mais en raison du confinement, elle a été décalée au 18 septembre.
Illustration. La fête des voisins est généralement organisée en mai. Mais en raison du confinement, elle a été décalée au 18 septembre. Ville de Compiègne

Tous les voisins ne se retrouveront pas ce vendredi autour d'un verre pour faire connaissance. Dans l'Oise, seules cinq déclarations pour l'organisation, dans le cadre de la fête des voisins, d'une manifestation de plus de dix personnes sur la voie publique ont été déposées en préfecture.

Le bailleur social Clésence, de la fête les années précédentes, n'a pas souhaité prendre part au rendez-vous national, reporté à ce 18 septembre en raison du confinement. « C'est trop risqué, explique-t-on. Nous n'avons fait aucune communication auprès de nos locataires pour ne pas favoriser ce type de regroupement. » Et de s'appuyer sur un arrêté pris par le préfet du Nord interdisant la Fête des voisins, en raison du taux d'incidence élevé dans ce département.

Des règles à respecter

La préfecture de l'Oise demande pourtant des garanties aux organisateurs. Ces derniers ont en effet répondu à un questionnaire dans lequel ils devaient préciser quelles mesures ils vont adopter pour garantir l'hygiène des mains, assurer la distanciation physique et faire respecter le port du masque. Les dispositions prises pour le nettoyage et la désinfection des lieux devaient être aussi précisées.

Cela n'a pas effrayé Manuelle De La Manche. Cette habitante de Crépy-en-Valois retrouvera une dizaine de ses voisins, au sein de leur résidence située avenue de Verdun, en extérieur. « Je serai là pour veiller au grain, sourit-elle. Si quelqu'un ne respecte pas les consignes, je lui dirai gentiment. Mais je tenais à organiser cette fête. C'est l'occasion de se retrouver lors d'un moment convivial. Le confinement nous a donné l'occasion de nous connaître, alors, profitons-en maintenant ! »