Trente ans après, le TER Paris-Lille fait son grand retour… Et il s’arrête dans l’Oise

La dernière fois qu’il a circulé dans le département, une bonne partie des usagers qui vont désormais l’utiliser n’était pas née ! La SNCF et la région Hauts-de-France relancent, les week-ends et jours fériés, cette ligne directe, forcément plus longue mais moins chère.

 Le TER Paris-Lille roulera les week-ends et les jours fériés, mettant un peu plus de deux heures pour relier la capitale et la Métropole lilloise.
Le TER Paris-Lille roulera les week-ends et les jours fériés, mettant un peu plus de deux heures pour relier la capitale et la Métropole lilloise.  LP/J.B.

On s'attendrait presque à voir une locomotive à vapeur entrer en gare de Creil. Fait exceptionnel : la SNCF et la région Hauts-de-France viennent de réactiver, pour les week-ends et les jours fériés, la ligne TER Paris-Lille, disparue à l'arrivée du TGV, il y a près de trente ans. Entre la capitale et la Métropole lilloise, trois arrêts : Creil, dans l'Oise, Longueau, dans la Somme et Douai, dans le Nord. Les premiers allers et retours sont prévus dès samedi, le 16 janvier.

« C'est une demande ancienne, venue du terrain et de réflexions faîtes par les usagers, indique Franck Dhersin, vice-président de la région, chargé des transports. La question était : Comment relier Lille et Paris les week-ends, pour pas trop cher et sans avoir à changer de train? » L'ancienne ligne est rapidement devenue une évidence. Pourtant, « la négociation avec la SNCF a été rude, elle a duré de longs mois ».

Un peu plus de deux heures de trajet

Pour arriver à ce résultat : deux allers retours le samedi et deux autres le dimanche. Avec des trajets forcément plus longs, d'une durée d'un peu plus de deux heures (contre 1h12 en moyenne en TGV). « Et alors? balaie Jean-Luc, un habitant de Chantilly. Pourquoi être toujours pressé? On pourra prendre le temps d'admirer les cerfs plutôt que de les voir se faire chasser jusque dans notre gare. » Surtout, « c'est une vraie occasion de redécouvrir Lille ».

Jusqu'à présent, en effet, le trajet en train pouvait décourager depuis l'Oise, avec l'obligation de passer par Amiens (Somme), avec un changement soit trop long, soit trop court, ou celle d'aller d'abord en gare du Nord, pour prendre un train à grande vitesse beaucoup plus cher. Car c'est là l'autre avantage : un prix défiant toute concurrence. « Il y a des billets à partir de 10 euros et cela coûtera un euro pour les enfants (NDLR : jusqu'à 12 ans) », détaille Franck Dhersin.

«Beaucoup de réservations» pour le premier week-end

Une offre promotionnelle « qui a très bien fonctionné », selon la SNCF. Laquelle affirme qu'il y a déjà eu « beaucoup de réservations ». Et même sans cette promotion (étant limitée, les billets sont partis très vite), cela reste avantageux. Pour un départ de Creil, ce samedi matin, en direction de Lille, un adulte sans réduction payera 32 euros, contre plus de 43 en passant par le TGV.

Quant au temps de parcours… Il faudra 1h43 au TER, contre 1h47, au minimum, pour son petit frère plus rapide qui impose un changement en gare du Nord. Tiens, à noter : c'est à peu près le temps nécessaire pour réaliser le trajet en voiture. « Mais c'est beaucoup plus écologique, une dimension qui était importante pour nous », poursuit Franck Dhersin.

Ajouter une ligne ? Une prouesse difficilement réalisable en semaine

La région investit ainsi plusieurs millions d'euros dans cette offre destinée « aux touristes, aux habitants de la région qui ont envie d'une sortie et aux étudiants, qui n'ont pas forcément beaucoup de moyens ». Limitée aux week-ends car, « le trafic est beaucoup moins dense, ajouter une ligne en semaine, c'est quasi-mission impossible », poursuit l'élu.

Qu'importe. Pour les associations d'usagers, c'est déjà une victoire. « C'est la meilleure nouvelle de 2021 », se réjouit un internaute, un autre souligne que « l'avantage, c'est qu'on peut prendre son vélo ». Mais il n'en fallait pas plus pour aiguiser les appétits : « On pourrait faire pareil avec Lille-Reims ou Paris-Saint-Quentin-Lille ? » Lors de la disparition du TER Paris-Lille, il y a 30 ans, les panneaux publicitaires disaient : « SNCF, c'est possible ! » A voir.

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

Quatre trains les samedis et dimanche : Lille, 9h12 - Paris, 11h15 ; Paris, 10h22 - Lille, 12h32 ; Lille, 19h12 - Paris 21h29 ; Paris, 18h28 - Lille, 20h52