Oise : les motards traquent les pièges de la route dans la Vallée de l’Automne

Comme ils le font régulièrement, les membres oisiens de la Fédération Française des motards en colère (FFMC 60) ont identifié des infrastructures dangereuses pour les deux-roues. Cette fois sur les routes du Valois.

 L’antenne de l’Oise de la fédération française des motards en colère a mené une opération d’identification des obstacles abîmés et dangereux pour les motos, sur les routes du Valois.
L’antenne de l’Oise de la fédération française des motards en colère a mené une opération d’identification des obstacles abîmés et dangereux pour les motos, sur les routes du Valois. DR/FFMC60

En choisissant de partir ce samedi de Béthisy-Saint-Pierre en direction de Villers-Cotterets (Aisne) par la D123, les motards de la FFMC 60 savaient pertinemment qu'ils trouveraient du grain à moudre pour leur opération de signalement d' équipements dangereux pour les deux-roues.

Sur un tronçon de 19 km, 19 rehausseurs en plus ou moins bon état jalonnent le parcours sur la route de la Vallée de l'Automne. « Et encore, deux ont été récemment enlevés à Béthisy, précise Stéphane Devillepoix, coordinateur FFMC 60. Nous ne contestons pas la présence de ces rehausseurs, pour casser la vitesse aux abords des écoles par exemple. Mais leur nombre est devenu considérable dans l'Oise. »

FFMC 60
FFMC 60  

Rares sont les communes qui n'ont pas cédé à la tentation d'installer un ou plusieurs de ces ouvrages, plutôt efficaces pour inciter les usagers à lever le pied. Mais ils peuvent aussi constituer de redoutables pièges pour les motards.

« Nous constatons deux types de problèmes avec les rehausseurs, détaille Stéphane Devillepoix. D'abord dans leur conception, beaucoup ne sont pas conformes à la norme en vigueur, par leur hauteur ou par rapport à la rampe d'accès. »

Leurs alertes directement transmises à la préfecture

Se pose ensuite la question de leur entretien. « Les maires ont des subventions pour les mettre en place mais pas pour les entretenir. Les rehausseurs endommagés sont dangereux pour tous les deux roues mais aussi pour les voitures », poursuit le responsable.

Ces observations des motards vont désormais remonter plus rapidement et efficacement auprès des collectivités concernées, par le biais d'une application qui a vu le jour dans le Calvados et qui est désormais expérimentée dans l'Oise.

FFMC 60
FFMC 60  

« Nous transmettons nos observations à la préfecture qui va ensuite les relayer auprès du conseil départemental ou des communes selon les endroits, indique le coordinateur de la FFMC 60. Nous participerons à des réunions pour faire le point sur les sites signalés. »

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Les motards ont prévu d'organiser d'autres opérations de ce type, pas uniquement consacrées aux rehausseurs, car les dangers qui guettent les pilotes sur la route sont nombreux. En réduisant toutefois le nombre de participants, comme ce samedi où ils n'étaient pas plus de 10 à prendre part au marquage des éléments jugés dangereux, afin de respecter les consignes sanitaires qui limitent les regroupements de personnes.