Oise : jusqu’à 1000 euros de prime Covid pour les héros de la crise sanitaire

Le conseil départemental a débloqué ce lundi 2 millions d’euros, permettant à l’Etat d’en faire de même. Une somme qui sera versée sous forme de prime exceptionnelle à plus de 2500 personnes travaillant des établissements médico-sociaux du territoire.

 Au total, grâce à l’argent débloqué par le Département, 112 structures privées, publiques et associations vont pouvoir attribuer des primes à leurs personnels.
Au total, grâce à l’argent débloqué par le Département, 112 structures privées, publiques et associations vont pouvoir attribuer des primes à leurs personnels.  LP/Arnaud Dumontier

Dire qu'elle était attendue est un euphémisme. Alors que les personnels soignants ont obtenu de l'Etat une prime Covid de 1 500 euros annoncée dès la fin du confinement, les travailleurs des structures non-hospitalières se sentaient laissés pour compte. Un tort désormais réparé : le conseil départemental de l'Oise a débloqué ce lundi 2 M€, condition sine qua non pour que l'Etat en fasse de même, en faveur des personnes des établissements sociaux et médico-sociaux.

«Un engagement et une solidarité exceptionnels»

Maison de retraite (Ehpad), foyers d'accueil pour mineurs, structures d'accompagnements des personnes handicapées, aides à domicile … Au total, les personnels de 112 structures devraient bénéficier de ce remerciement en forme de coup de pouce financier, soit 2 500 à 3 000 personnes. « Ces professionnels ont fait preuve d'un engagement et d'une solidarité exceptionnels », a souligné Nadège Lefebvre, présidente (LR) du Département.

Concrètement, la prime Covid sera de 500 euros pour les salariés à temps plein du secteur de l'enfance, de 750 euros pour ceux travaillant auprès des personnes âgées et des personnes handicapées et de 1 000 euros pour ceux exerçant à domicile auprès des bénéficiaires les plus fragiles. Non cumulable avec d'autres aides similaires, la prime sera calculée au prorata du temps de travail effectif réalisé entre le 1 er mars et le 30 avril.

La prime sera versée avec les salaires d'octobre ou de novembre

L'argent sera directement versé, après signature d'une convention, aux établissements concernés. À charge pour eux de redistribuer. Les sommes devraient leur parvenir courant octobre et donc apparaître sur les paies des employés ce même mois, au plus tard en novembre. « Depuis le temps qu'on patiente pour cette prime, je me réjouirai quand je la verrai sur mon compte », signale une Compiégnoise qui travaille en maison de retraite.

< iframe src = "https://player.acast.com/code-source/episodes/coronavirus-premier-foyer-en-france-oise" frameBorder = "0" width = "100 %" height = "110px" allow = "autoplay">

« C'est effectivement un geste qu'on attend depuis longtemps, depuis l'annonce des 1 500 euros promis aux soignants, détaille Christophe Houdet, directeur général de l'ADMR, association d'aides à domicile qui compte environ 350 salariés. Nous nous sommes sentis mis de côté, alors que nous avons largement été en première ligne. » L'ADMR intervient notamment à Crépy-en-Valois et dans le sud de l'Oise, les premiers clusters de France.

«Nos aides à domicile ont beaucoup subi»

« Le secteur de Compiègne a aussi été très touché. Nos aides à domicile ont beaucoup subi, certaines ont été hospitalisées, il y a eu des morts parmi nos bénéficiaires, poursuit le responsable. Cette aide, elles l'attendaient, se demandaient pourquoi on ne parlait que des infirmières. » D'autant que d'ores et déjà, « on est dans le brouillard de la deuxième vague, même si ce n'est pas encore ce à quoi nous avons dû faire face début mars. »