Oise : 1 million d’euros alloué pour la réussite scolaire

Deux ans après le collège Havez de Creil, c’est au tour des collèges Baumont de Beauvais et Anatole-France de Montataire d’être labellisés « cités éducatives » et d’obtenir également chacun 370 000 euros de crédits annuels.

 Beauvais, ce lundi. Nathalie Elimas, secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire, était au collège Baumont pour annoncer que Beauvais faisait partie des 46 nouvelles « cités éducatives ».
Beauvais, ce lundi. Nathalie Elimas, secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire, était au collège Baumont pour annoncer que Beauvais faisait partie des 46 nouvelles « cités éducatives ». LP/Patrick CAFFIN

Beauvais et Montataire font partie des 46 nouvelles « cités éducatives » dévoilées jeudi dernier par le gouvernement. Ce lundi, Nathalie Elimas, secrétaire d'Etat chargée de l'Education prioritaire, est revenue sur ses terres natales pour annoncer officiellement que le réseau autour du collège Baumont (9 écoles, 1 700 élèves), situé dans le quartier Argentine, était labellisé. A Montataire, c'est le collège Anatole-France qui obtient ce statut, deux ans après le collège Gabriel-Havez de Creil.

Grâce à ce classement, chaque cité éducative bénéficie de moyens supplémentaires évalués à 370 000 euros par an. Pour l'Oise, cela représentera un total d'1 million d'euros. « C'est une vraie plus-value, un accélérateur de ce qui a déjà été mis en place », indique la ministre. Même si les établissements concernés figurent dans le réseau d'éducation prioritaire, le nouveau label n'a, selon la ministre, « pas vocation à les remplacer. » « C'est la mise en place d'un écosystème du territoire au service de l'éducation de l'enfant, de la maternelle à l'insertion professionnelle, souligne Nathalie Elimas. Les moyens supplémentaires alloués ne sont pas fléchés. Chaque cité éducative pourra les utiliser selon ses besoins. Ils peuvent permettre des dédoublements de classe ou la création d'internat d'excellence. »

« Apporter une forte valeur ajoutée pédagogique et sociale »

Le quartier Argentine n'a pas été choisi au hasard. C'est un « quartier politique de la ville », avec un taux de chômage élevé et un niveau de paupérisation de plus en plus important puisque 44 % de sa population vit sous le seuil de pauvreté. « L'objectif, c'est d'accompagner tous ces enfants vers la réussite, de lutter contre le déterminisme, annonce Nathalie Elimas. Ce label pourra permettre d'apporter une forte valeur ajoutée pédagogique et sociale car elle permet la mise en place de dispositifs gratuits pour les familles (devoirs faits à distance…), donc de travailler sur le lien école-familles. Le travail autour du développement durable, déjà mené dans cet établissement, pourra, par exemple, être encore plus approfondi. »

Caroline Cayeux, maire (DVD) de Beauvais, s'est félicitée de « cette labellisation qui permettra de mettre en place des classe à demi effectif pour les grandes sections de maternelle lors de la rentrée 2021. »

Lors de cette visite, Nathalie Elimas a également indiqué que Grandvilliers et Formerie feraient l'objet d'une expérimentation du label « territoire éducatif ruraux » qui correspond aux cités éducatives pour les zones rurales.

Présente à la sortie du collège Baumont, une délégation Snuipp-FSU a souhaité interpeller la ministre sur « les problèmes sanitaires rencontrés par certaines écoles du département. » Sur les cités éducatives, le syndicat se montre sceptique. « Les remontées de nos collègues creillois ne sont pas positives, déclare Pierre Ripart. Il n'y a eu aucun bilan d'étape sur l'impact pédagogique et sur l'efficacité du dispositif. » Le syndicaliste parle d'une « façade pour la communication » et craint « une réforme à venir de l'éducation prioritaire. »