Montataire : les coups de couteau, «match retour» d’une rivalité entre bandes ?

Un homme a été sérieusement blessé dimanche dernier à l’arme blanche. Les policiers, qui ont depuis interpellé cinq personnes, privilégient la piste d’une vengeance.

 Les personnes interpellées ont été placées en garde à vue au commissariat de Creil.
Les personnes interpellées ont été placées en garde à vue au commissariat de Creil.  LP/Hervé Sénamaud

Interpellations en cascade dans le Creillois. Depuis dimanche, cinq personnes ont été placées en garde à vue après qu'un homme a été sérieusement blessé de plusieurs coups de couteau, au pied de la résidence Hélène, à Montataire. Dans le cadre d'une enquête pour tentative d'homicide, les cinq suspects - âgés de 16 à 30 ans - ont été déférés mardi soir devant le parquet de Senlis, en vue d'une éventuelle mise en examen.

Ce dimanche, vers 17 heures, les forces de l'ordre sont appelées pour une bagarre aux abords de la tour Hélène. Sur place, un jeune homme de 20 ans gît au sol, blessé aux jambes après avoir reçu au moins trois coups de couteau. Originaire de Creil, il est connu des services de police en raison d'un « beau palmarès » pour son jeune âge. Conduit à l'hôpital, il ne souhaite pas donner aux enquêteurs d'informations sur ses agresseurs.

L'un des suspects agressé avec une arme blanche quelques jours plus tôt ?

Quelques minutes après avoir pris en charge la victime, une patrouille intercepte un véhicule dans le secteur. À son bord quatre individus, dont un homme aux vêtements tachés de sang. Il sera placé en garde à vue au commissariat de Creil, où il sera rejoint par ses trois compères, laissés libres dans un premier temps, le lundi. Un cinquième homme a également été interpellé le même jour.

Suspectés d'avoir pris part à divers degrés à la rixe, ils sont restés mutiques devant les policiers, tout comme la victime, qui n'a pas souhaité déposer plainte. « Ce n'est malheureusement pas très surprenant », souffle un agent. Côté police, on privilégie la thèse de la vengeance, possiblement sur fonds de trafic de stupéfiants entre deux bandes rivales. Car selon un enquêteur, il pourrait s'agir d'un « match retour », suite à une autre agression au couteau qui a eu lieu quelques jours plus tôt et dont aurait été victime l'un des mis en cause.