Moderna, AstraZeneca... La campagne de vaccination s’accélère enfin dans l’Oise

Deux nouveaux vaccins arrivent cette semaine pour booster la campagne de vaccination contre le Covid-19. À ce rythme, médecins et pharmaciens pourront vacciner les plus de 50 ans début mars.

 Si le plan de la préfecture se déroule sans accroc, médecins et pharmaciens vaccineront les plus de 50 ans début mars.
Si le plan de la préfecture se déroule sans accroc, médecins et pharmaciens vaccineront les plus de 50 ans début mars. LP/Philippe de Poulpiquet

Alors que la campagne vaccinale tournait au ralenti, faute de doses suffisantes, la préfecture vient d'annoncer un léger coup d'accélérateur. En effet, depuis le 5 janvier, 14 272 injections ont été prodiguées mais seules 1 424 personnes ont reçu les deux doses requises du vaccin Pfizer.

L'arrivée cette semaine, des vaccins Moderna et AstraZeneca est censée désengorger la situation. La vaccination de la population devrait ainsi aller crescendo.

Moderna ne sera accessible que dans les zones les plus touchées par le Covid, à savoir le Compiégnois et le Noyonnais et le Pays des Sources. Il ne concernera qu'un échantillon de la population.

Les habitants prioritaires seront contactés

« Les intercommunalités élaborent une liste des habitants éligibles au vaccin, souligne les services préfectoraux. Elles travaillent en coordination avec l'Agence régionale de santé, le centre hospitalier de Beauvais, l'Union Régionale des Professionnels de Santé médecins libéraux et la préfecture. »

Un call-center régional, piloté par l'ARS, appellera ensuite les personnes retenues pour une prise de rendez-vous au centre de vaccination de Compiègne et, à Noyon, au théâtre du Chevalet.

Le vaccin AstraZeneca concernera, lui, tout le département. L'Oise disposera de 4800 doses d'ici à la mi-février. Dans un premier temps, il concerne les professionnels du secteur de la santé ou du médico-social, sapeurs-pompiers et aides à domiciles de moins de 65 ans.

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

Après le 15 février, il sera étendu à la population âgée de 50 à 65 ans, présentant des comorbidités. Les médecins libéraux seront habilités à l'administrer. Début mars, il sera ouvert à toutes les personnes âgées de 50 à 65 ans. Et les pharmaciens seront aussi appelés à la rescousse.