Le maire de Maysel appréhende l’auteur d’un rodéo à moto

L’élu a été légèrement blessé en mettant un terme au comportement dangereux d’un jeune qui a été remis aux gendarmes, samedi.

 Le maire de Maysel, Hervé Lefez, a interpellé un jeune qui faisait un rodéo en moto-cross dans le village.
Le maire de Maysel, Hervé Lefez, a interpellé un jeune qui faisait un rodéo en moto-cross dans le village.  DR/Ville de Maysel

Le tranquille village de Mayse l et ses 250 habitants ont connu un samedi agité. À commencer par le maire de cette bourgade située à 10 kilomètres de Creil, qui a payé de sa personne pour ramener le calme dans sa commune.

« En quittant mon domicile pour me rendre à la permanence des élus, ce samedi matin, j'ai entendu le bruit de moteurs de plusieurs moto-cross à l'entrée du village, raconte Hervé Lefez, élu maire (SE) pour la première fois l'an passé. Maysel est niché dans un vallon et il est tentant pour les amateurs de moto-cross de venir dans les alentours. J'ai appelé les gendarmes et je suis reparti en mairie. »

Les militaires ne parviendront pas à intercepter les motards, qui s'enfuient mais qui reviennent en fin de matinée dans la rue du Petit-Marais, l'axe principal de Maysel. « Je suis ressorti de la mairie et j'ai vu l'un des motards, sans casque mais avec une cagoule, faisant des roues arrière et des dérapages, en manquant de peu de renverser une personne âgée, reprend le maire du village. J'ai essayé de l'arrêter mais il a réussi à s'enfuir. »

Pas pour longtemps car 20 minutes plus tard, le motard inconscient réapparaît dans le centre de Maysel pour reprendre son équipée sauvage. Mais cette fois, le maire s'est préparé pour l'empêcher de sévir à nouveau.

« Je suis fonctionnaire de police en région parisienne, je suis habitué à ce genre de situation, précise Hervé Lefez. J'ai décliné mon identité pour qu'il s'arrête mais il a préféré accélérer. Je me suis écarté pour éviter la moto et je l'ai attrapé et mis à terre. »

L'élu est touché à la jambe par la moto mais il réussit à maîtriser le pilote, qui est remis aux gendarmes de Saint-Leu d'Esserent. Les autres motards ont préféré partir sans demander leur reste.

La mère du garçon s'est excusée

L'auteur de ce rodéo du samedi matin n'a que 16 ans mais il est déjà défavorablement connu des services de police. « Il vient de la commune voisine de Cramoisy. J'ai pu discuter avec sa mère, qui était désolée et s'est excusée, poursuit Hervé Lefez. Mais son fils a bientôt 17 ans, c'est à lui de s'excuser et d'assumer ses actes. Nous lui avons fait une belle leçon de morale avec les gendarmes car en plus, il portait une arme factice. Ces jeunes sont influencés par ce qu'ils voient sur les réseaux sociaux, sans se rendre compte de la portée de leurs comportements. »

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

Le maire de Maysel a déposé une plainte après ces faits. « Je n'ai que quelques contusions mais il aurait pu me briser le tibia avec sa moto. Heureusement, je suis aussi motard et j'ai pu éviter un choc trop violent. Le sous-préfet de permanence m'a appelé pour prendre de mes nouvelles. »

Le jeune motard a été relâché et remis à sa famille. « L'enquête est en cours et se poursuit », indique la capitaine Lydia Zali, de la compagnie de gendarmerie de Chantilly.