Le château de Chantilly décroche une troisième étoile au Guide Vert Michelin

Le château de Chantilly devient l’un des 24 musées français distingués par le guide touristique. Une récompense bienvenue alors que sa situation financière reste critique à cause de la crise sanitaire.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Auréolé d’une troisième étoile au Guide Vert Michelin, le château de Chantilly fait partie des 24 musées français possédant cette distinction, mais demeure en grande difficulté financière en raison de la crise sanitaire.
Auréolé d’une troisième étoile au Guide Vert Michelin, le château de Chantilly fait partie des 24 musées français possédant cette distinction, mais demeure en grande difficulté financière en raison de la crise sanitaire.  LE PARISIEN

Le château de Chantilly (Oise) « vaut le voyage ». Une évidence pour tous ceux qui l'ont déjà visité, désormais entérinée par l'obtention d'une troisième étoile au Guide Vert Michelin. Chantilly rejoint ainsi le club très fermé des 24 musées de France bénéficiant de trois étoiles à la célèbre collection de guides touristiques.

Une reconnaissance prestigieuse qui pourrait amener de nouveaux visiteurs, quand ceux-ci seront autorisés à revenir. « Ce n'est peut-être pas comparable aux trois étoiles du Michelin pour les restaurants, mais c'est tout de même une grande satisfaction », se réjouit Christophe Tardieu, l'administrateur général du domaine de Chantilly.

«Nous souhaitons en faire davantage avec les scolaires»

« Les représentants du guide ont sans doute été sensibles aux collections du musée, aux nombreuses expositions temporaires organisées et à nos efforts en faveur de la médiation culturelle, poursuit le responsable. Nous souhaitons d'ailleurs en faire davantage avec les scolaires. »

Les étoiles sont attribuées en fonction de neuf critères, dont la première impression, le patrimoine et les activités proposés ou encore l'expérience vécue durant la visite… Autant d'indicateurs pour lesquels le musée cantilien dispose de solides atouts, à commencer par la plus grande collection de peintures anciennes de France après celle du Louvre.

La renommée… malgré les soucis financiers

Si tout va pour le mieux sur le plan de la renommée, il n'en va pas de même sur le plan financier. Après une année 2020 qui aura vu le retrait du principal mécène, l'Aga Khan, et un nombre d'entrées divisé par deux en raison de la fermeture imposée par le Covid-19, la situation est devenue alarmante.

Les pertes approchent désormais les 5,5 millions d'euros. Sans recette et sans aide publique, en raison de son statut particulier (le domaine de Chantilly dépend de l'Institut de France), l'avenir du site et de ses 130 salariés s'est considérablement assombri.

Au point de se retrouver bientôt en état de cessation de paiements ? Une issue que personne n'ose envisager. « Je suis raisonnablement optimiste car je ne peux pas croire que l'on laisse disparaître un domaine comme Chantilly, indique Christophe Tardieu. Le Chancelier de l'Institut de France, Xavier Darcos, a pris contact avec l'Elysée et nous avons des retours encourageants du ministère des Finances. Mais le temps presse, en avril, la trésorerie sera à sec. »

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

C'est aussi pour cette raison que le château de Chantilly a fait appel aux dons en ligne depuis le mois de décembre. « Demain, nous aurons besoin de votre visite, mais aujourd'hui, nous avons besoin de votre aide », résume l'équipe du Domaine. Pour l'instant, l'opération a déjà permis de réunir 151 390 euros.