Avec leur «Pièce en plus», ils invitent la culture dans leur village de l’Oise

Un couple de Trosly-Breuil a décidé de créer sa propre offre culturelle. L’association La pièce en plus a rapidement réuni des bénévoles et accueillera des artistes et artisans locaux tout en proposant des activités de loisirs.

 Trosly-Breuil, jeudi. Louise Franjus et son compagnon, Benjamin, aménagent une pièce de leur maison pour ouvrir un tiers lieu culturel et engagé en septembre. Le chantier se veut solidaire, tout le monde peut venir donner un coup de main.
Trosly-Breuil, jeudi. Louise Franjus et son compagnon, Benjamin, aménagent une pièce de leur maison pour ouvrir un tiers lieu culturel et engagé en septembre. Le chantier se veut solidaire, tout le monde peut venir donner un coup de main. DR

Si la culture ne vient à pas eux, ce sont eux qui iront à la culture. En emportant si possible tout leur village avec eux. « La campagne, ce n'est pas que la pétanque et la chasse », annoncent d'emblée Louise Franjus, 31 ans, et son conjoint, Benjamin Crozet, 34 ans. Ce couple a décidé d'ouvrir à Trosly-Breuil un lieu culturel où tous les arts seront invités.

Arrivés en 2017 dans ce village de 2048 habitants situé à 15 minutes en voiture de Compiègne, ces enseignants se sont lancés dans la transformation d'une pièce de 75 m2, attenante à leur maison. Ils l'ont appelée La pièce en plus. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont reçu un bon accueil.

« On a une bibliothèque, quelques associations qui proposent des activités de loisirs ou du sport mais rien de ce genre chez nous », s'enthousiasme le maire, Sylvain Goupil. D'autant plus ravi que le village s'agrandit rapidement, avec plusieurs constructions importantes en cours et de futurs acquéreurs à attirer.

Amis, voisins, pensionnaires de l'Arche : mobilisation générale pour leur venir en aide

« Les projets en cours vont amener du monde et je pense que les nouveaux habitants, comme les anciens, apprécieront ce nouveau lieu culturel, confirme l'élu. Toutes les initiatives sont bonnes à prendre. »

Trosly-Breuil. Le couple a reçu de l’aide de nombreux volontaires pour réaliser les travaux, toujours en cours. DR
Trosly-Breuil. Le couple a reçu de l’aide de nombreux volontaires pour réaliser les travaux, toujours en cours. DR  

La pièce en plus est en réalité un ancien fournil où, il y a des décennies, le boulanger du village s'était établi. « Nous avons investi 40 000 € de notre poche et contracté un prêt de 35 000 € pour l'aménager, indique Louise Franjus. Le bouche-à-oreille nous a permis de rassembler des bénévoles autour de nous. Le chantier est devenu solidaire, des voisins, des amis et des amis d'amis, viennent nous aider. »

Une autre spécificité de Trosly-Breuil : la commune accueille un site historique de l'Arche, qui vient en aide aux personnes handicapées. « Les pensionnaires ont également été très présents, précise Louise Franjus. C'est une jolie preuve d'amitié de leur part. Nous sommes touchés qu'ils s'impliquent avec nous. »

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

D'autant qu'on touche là aux valeurs que le couple souhaite véhiculer : « L'objectif est justement de faire sortir les gens de leur isolement, de les faire se rencontrer. Ces actes de générosité reflètent bien notre philosophie et notre éthique. »

Trosly-Breuil, jeudi. La Pièce en plus accueillera de l’éveil musical, du yoga, du soutien scolaire, des ateliers recyclage, de la confection de cosmétiques maison… LP/S.F.
Trosly-Breuil, jeudi. La Pièce en plus accueillera de l’éveil musical, du yoga, du soutien scolaire, des ateliers recyclage, de la confection de cosmétiques maison… LP/S.F.  

Reste à concrétiser l'ensemble. Le gros œuvre est quasiment bouclé et La pièce en plus devrait ouvrir en septembre. Elle comportera également une chambre et une salle d'eau, pour accueillir les personnes venant de plus loin ou souhaitant rester sur les lieux le temps d'un week-end, d'un stage…

Une adhésion à l'association sera demandée (15 € par an) aux participants qui pourront ensuite choisir leur activité en achetant un carnet de 10 séances, mais aussi en bénéficiant de tarifs attractifs pour les mini-festivals de musique, d'arts de rue ou encore les salons d'artisans locaux et tous les ateliers.

Éveil musical, théâtre, yoga, ateliers écoresponsables…

Différents autoentrepreneurs locaux ont déjà promis des animations, à l'image de Julien Kmiec pour l'éveil musical et la sono thérapie, Bronislava Benkovicova pour le yoga adapté, le Tandem à Plume pour le théâtre, Lemaire et fille pour la couture et le DIY (Do it yourself ou Faites le vous-même), ou encore Marie Liégeois-Lorthé, de la Savonnerie de Pierrefonds.

« Nous aurons des intervenants en danse, je ferai du théâtre de marionnettes… Les projets affluent. Les gens pourront très bien venir du village, de Compiègne mais aussi des environs. C'est totalement intergénérationnel. L'essentiel est de partager les savoirs et de passer un bon moment. »

Renseignements : [email protected], une cagnotte a également été lancée, jusqu'au 3 mai, sur le site www.zeste.coop.