Habitations inondées et routes coupées : les crues continuent dans l’Oise

De plus en plus de communes sont touchées par les inondations dans l’Oise. Et de la pluie est annoncée demain dans le département.

 À Appilly, ce sont désormais plus de 20 maisons qui sont inondées, deux fois plus que la veille.
À Appilly, ce sont désormais plus de 20 maisons qui sont inondées, deux fois plus que la veille.  DR

« On est content de ne pas avoir une goutte de pluie, cela nous laisse un peu de répit », assure Romuald Seels, maire (SE) de Venette. Ce vendredi matin, déjà, dix pavillons ont subi une montée des eaux dans leur cave, sur l'île qui jouxte le barrage sur l'Oise. « Le niveau de l'eau atteint les 5m05, mais si on passe à 5m25, cela va être de plus en plus compliqué pour nous », poursuit l'élu de la petite commune.

Avec les cours d'eau qui débordent dans le département, les habitants guettent les annonces météo et scrutent le ciel. « Apparemment, ils annoncent des intempéries pour ce week-end », soutient Romuald Seels. Placé en vigilance Orange par Météo France, le département semble ne pas avoir fini avec la saison des inondations.

De nombreuses routes coupées

De plus en plus de communes sont touchées : Venette, mais également Montmacq, où une dizaine d'habitations ont été coupées du monde le long de la D 66 ou encore Saint-Leu-d'Esserent, avec la fermeture des quais d'Amont et d'Aval. À Appilly, ce sont désormais 21 maisons qui sont inondées, contre une dizaine, il y a encore 24 heures.

Et un peu partout, des déviations sont mises en place par les services du conseil départemental pour éviter aux automobilistes de se retrouver, le capot dans l'eau. Parmi les routes départementales concernées, la RD15, la RD598 au niveau de Pontoise-lès-Noyon, la RD130 et RD575 au niveau d'Appilly, la RD66 entre Montmacq et Le Plessis-Brion et la RD55 au niveau de Mouy.

La hausse des niveaux continue de plus bel au sud de l'Oise. « La décrue amorcée […] est légèrement contrariée par la propagation d'une nouvelle hausse à l'amont de l'Oise », annonce ainsi Vigicrues, qui invite les habitants à se « tenir informer de l'évolution de la situation ».