Entre Lamorlaye et Chantilly, un rond-point pour enfin sécuriser la D1016

Les travaux de construction d’un giratoire ont débuté sur la départementale, l’une des plus fréquentée de l’Oise avec 15 000 véhicules par jour sur ce tronçon. Un chantier attendu depuis de longues années par les élus locaux et les usagers.

 Lamorlaye. Les travaux viennent de débuter et devraient se poursuivre jusque fin octobre.
Lamorlaye. Les travaux viennent de débuter et devraient se poursuivre jusque fin octobre.  LP/J.B.

Elle est empruntée chaque jour par 15 000 véhicules, dont 600 poids lourds : la D1016 est l'une des routes les plus fréquentées du département. Depuis peu, entre Chantilly et Lamorlaye, les conducteurs n'ont pu rater les engins de chantier, qui imposent parfois le passage à une seule voie de circulation : la construction d'un rond-point vient de démarrer.

Ce chantier, situé à la frontière avec la ville de Chantilly, doit se poursuivre jusqu'en novembre. Premier objectif : la sécurité. « Le giratoire doit permettre de rendre plus sûrs les accès aux rues transversales », signale le conseil départemental, à l'origine des travaux. À savoir l'avenue Jacqueline-Mallet et le Chemin-du-Mont-de-Pô.

Création d'une voie verte de 750 m de long

Pour limiter la vitesse, la largeur de la chaussée sera également réduite, laissant la place, dans un second temps, à l'aménagement d'une voie verte de 750 m, notamment à destination des vélos. À plusieurs reprises, de nuit, des déviations devront être mises en place pour permettre ces réalisations attendues de longue date par les élus locaux, notamment les maires de Chantilly, Isabelle Wojtowiez, et Lamorlaye, Nicolas Moula.

Et ils n'étaient pas les seuls à s'impatienter. « Enfin, il était temps, se réjouit une habitante de Lamorlaye. Ce croisement, à chaque fois qu'on y passe, on a un peu d'appréhension en s'engageant sur la départementale. » Même sentiment pour Philippe, un Clermontois qui l'emprunte au quotidien. « J'ai même demandé à ma fille de faire un détour plutôt que de passer par là, reconnaît-il. Bon, je suis peut-être un peu dans l'excès… »

Un chantier à un million d'euros

Le coût prévisionnel de ce chantier, entièrement financé par le conseil départemental est un peu supérieur à un million d'euros. « Depuis 2016, nous avons entrepris de nombreux travaux d'aménagement et d'amélioration sur cet axe majeur, notamment sur les bassins creillois et clermontois », souligne la collectivité.

D'importants travaux ont ainsi déjà eu lieu cet été, en juillet, puis en août, à hauteur de Rantigny et en vue de la déviation de Rantigny. Près de trois kilomètres de chaussée ont aussi été rénovés près de la zone commerciale de Saint-Maximin. En 2019, la circulation avait été impactée de longs mois entre Cauffry et Rantigny.

Les deux années précédentes, c'est la portion comprise entre cette dernière commune et Clermont qui avait bénéficié d'une rénovation complète et de nouveaux équipements. Au total, une fois terminés, l'ensemble de ces aménagements devraient avoir coûté près de 10 millions d'euros.