Elections municipales : il faudra revoter à Allonne

Le tribunal administratif a validé un recours déposé par le candidat battu. D’autres procédures ont aussi abouti, n’entraînant pas toutefois l’organisation d’un nouveau scrutin.

 Après les dernières élections municipales, le tribunal administratif a annulé le scrutin d’Allonne où les électeurs seront rappelés aux urnes.
Après les dernières élections municipales, le tribunal administratif a annulé le scrutin d’Allonne où les électeurs seront rappelés aux urnes. LP/Olivier Corsan

Le 2 septembre dernier, le tribunal administratif d'Amiens s'est réuni pour juger la trentaine de recours déposée lors des dernières élections municipales dans l'Oise. Taux d'abstention trop élevé, erreurs de procédure, tracts ou affichages illégaux… Les motifs des plaignants étaient nombreux.

Mais finalement, alors que les jugements viennent d'être rendus publics, un seul aura une réelle incidence. Celui déposé à Allonne, où il va falloir revoter. Le conseil municipal sera dissous le 25 octobre prochain et les élections municipales seront reprogrammées vraisemblablement durant le premier trimestre 2021.

« J'ai pris acte du jugement et je réserve mes commentaires pour plus tard », déclare Patrice Haezebrouck, dont l'élection à la mairie d'Allonne s'était jouée à une voix. Le 15 mars, il avait battu le maire sortant Christian Sadowski avec 50,07 % des votes, en réunissant 337 bulletins contre 336 à son adversaire.

En attendant, le maire veut «continuer à œuvrer pour la commune»

« Il y avait une différence entre les enveloppes dépouillées et la liste d'émargement. Trois votes d'écart. Cela m'a été fatal, concède Patrice Haezebrouck. Cette décision ne m'empêche pas de continuer à œuvrer pour la commune et de me représenter avec mon équipe. »

Son adversaire, Christian Sadowski, savoure : « La décision du tribunal nous satisfait pleinement, déclare-t-il. Nous allons faire campagne en espérant que le coronavirus ne perturbera pas trop la partie. »

Dans le village, on se fait à l'idée de retourner aux urnes. « On doit aller revoter donc on ira, lance Pauline, une habitante. Avec une voix d'écart et un recours derrière, on savait que c'était plus que probable. »

Mais pour quel résultat ? Régis a déjà sa petite idée. « Une nouvelle élection confirme très souvent le résultat du scrutin annulé, en l'amplifiant », souligne celui qui espère au moins voir la participation augmenter. « C'est mon devoir d'aller voter. Lorsque je vois de maires aussi mal élus, avec une telle abstention, ça fait mal à la démocratie. Je crains qu'il faille s'y habituer. »

Quant aux autres recours déposés, 14 ont été rejetés (Ponchon, Rainvillers, Pontpoint, Cernoy, Mesnil-en-Thelle, Mortefontaine, Crèvecoeur-le-Grand, Puiseux-en-Bray, Vauchelles, Venette, Dargies, Lassigny, Liancourt, Nointel). Et 11 (Rhuis, Blaincourt-lès-Précy, Saintines, Ver-sur-Launette, Villers-Saint-Sépulcre, Cuise-la-Motte, Tracy-le-Mont, Monchy-Saint-Éloi, Troissereux et Fitz-James), bien qu'ayant abouti, n'auront pas de réelles incidences.

Ces derniers concernaient « des erreurs de résultats sur l'élection de certains conseillers municipaux ou des représentants dans les structures intercommunales, précise le tribunal administratif. Ils ne remettent pas en cause le résultat final de l'élection et n'entraînent donc pas un nouveau scrutin. »

Ce qui veut dire la fin des illusions pour certains. A Crèvecoeur-le-Grand, André Coët ne portera plus son écharpe tricolore. « Je suis à la retraite, lâche-t-il. C'est dommage pour tous les gens qui m'ont déclaré qu'ils avaient eu peur de voter à cause du Covid-19. Le Conseil d'Etat aurait expliqué qu'il ne fallait pas en tenir compte lors du jugement des recours. Le tribunal administratif d'Amiens semble avoir entendu le message. »

Une deuxième vague de recours sera examinée dans les prochaines semaines. « Elle concerne cinq communes (Montataire, Compiègne, Nogent-sur-Oise, Noyon, Pont- Sainte-Maxence) de plus de 9000 habitants, précise le tribunal. Nous sommes dans l'attente du retour de la commission des comptes de campagne pour les examiner. »