Dans ce village de l’Oise, viandes et légumes sont à retirer à… la boulangerie

En zone rurale, ce ne sont pas les idées qui manquent, mais plutôt les commerces. Alors, à Bailleval, pour dynamiser la vie locale et faciliter le quotidien des habitants qui ont des problèmes de mobilité, la boulangerie et la mairie ont décidé d’innover.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Unique commerce du village, la boulangerie de Bailleval est aussi l’endroit où les habitants peuvent retirer leurs commandes de viande ou de fruits et légumes.
Unique commerce du village, la boulangerie de Bailleval est aussi l’endroit où les habitants peuvent retirer leurs commandes de viande ou de fruits et légumes. LP/Hervé Sénamaud

A la boulangerie de Bailleval (Oise), selon les jours, on ne sort pas du magasin uniquement avec du pain ou des viennoiseries. Le jeudi, certains clients en repartent avec de la viande, le vendredi, ce sont des fruits et des légumes qui peuvent s'intercaler entre la baguette et le croissant.

Le résultat d'une collaboration entre commerçants, orchestrée par la municipalité de ce village de 1500 habitants où la boulangerie est le dernier commerce. Ce click and collect à la mode rurale rend d'inestimables services aux plus vulnérables des habitants du bourg, et a même débuté avant le premier confinement.

Des produits locaux, en partenariat avec un maraîcher de Sacy-le-Grand

« Avec les nouveaux propriétaires de la boulangerie, arrivés il y a deux ans, nous avons mis en place un partenariat avec les Jardins de Sacy pour les fruits et légumes, se rappelle le maire, Olivier Ferreira. Les gens passent leurs commandes auprès des maraîchers de Sacy-le-Grand, nous allons les récupérer avec un véhicule électrique de la ville pour les déposer à la boulangerie, où les clients viennent les prendre. »

Une formule qui a vite fonctionné et s'est même amplifiée avec les périodes de confinement, atteignant une moyenne de 25 paniers par semaine. De quoi motiver pour amplifier l'offre de service et, depuis le mois de novembre, un nouveau partenariat a été mis en place.

Le principe fonctionne tellement bien qu’un projet d’extension de la boulangerie est à l’étude, afin de le développer. LP/H.S.
Le principe fonctionne tellement bien qu’un projet d’extension de la boulangerie est à l’étude, afin de le développer. LP/H.S.  

« Avec la Boucherie des Gourmets de Liancourt, poursuit le maire de Bailleval. Nous les avons aidés à créer leur propre site Internet pour faciliter les commandes, qui sont également possibles par téléphone. La seule différence, c'est que la boucherie achemine elle-même les commandes à la boulangerie. »

Une tâche dont s'acquitte bien volontiers Nathalie Sandrin, propriétaire de la Boucherie des Gourmets, qui apporte chaque semaine environ dix commandes de viande. « Je fais déjà des livraisons pour des personnes âgées sur le secteur, là c'est un service supplémentaire. La plupart des personnes qui commandent à Bailleval étaient déjà des clients. »

Les clients ne sont pas tous des seniors

Et de poursuivre : « Au départ, nous étions un peu réticents avec le système de click and collect, mais il a bien fallu s'y mettre. C'est une bonne collaboration entre commerçants, la boulangerie ne nous demande rien pour ce service. Et ça nous a permis de nous rencontrer alors qu'on ne se connaissait pas du tout ! »

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

Pour réceptionner ces sachets de viande et les remettre à leurs propriétaires, l'équipe de la boulangerie Crousti'Gus s'est organisée. « Il ne fallait pas que ça soit le même jour que les légumes, sinon, cela aurait été trop contraignant, explique Sandy Martin, propriétaire des lieux. Là, tout se passe bien et les clients apprécient. Les utilisateurs ne sont pas tous des personnes âgées. »

Pas simple de commander en ligne ? La médiathèque peut vous aider

Malgré cela, tout a été pensé pour faciliter la vie des seniors. Entre deux tournées, un employé communal passe à la boulangerie prendre la liste de produits disponibles à la boucherie, qu'il va remettre ensuite aux personnes âgées. « Pour qu'elles fassent leur choix tranquillement à leur domicile. » Et pour ceux qui sont peu à l'aise avec l'outil informatique, le personnel de la médiathèque toute proche se tient à disposition pour donner un coup de main aux commandes via Internet.

« Cela fait vivre le village, c'est une bonne idée, confirme Ludovic, un habitant de Bailleval. Comme beaucoup de gens, j'étais déjà client de la Boucherie des Gourmets. Pour les anciens, c'est bien de pouvoir faire toutes ses courses au même endroit. » Un concept encore plus concret depuis la mi-janvier et la venue hebdomadaire de Cécile et son épicerie itinérante le vendredi matin, sur le parking du centre-bourg.

L'effervescence est telle qu'un projet d'extension de la boulangerie, qui permettrait d'organiser au mieux ces différentes activités, est à l'étude. « Cela pourrait aussi permettre de faire salon de thé », ajoute Sandy Martin. Et de rendre encore plus incontournable l'unique commerce de Bailleval aux multiples services.