Compiègne : agressés après une rencontre sur un site gay, la gendarmerie lance un appel à témoins

Alors que plusieus victimes ont déjà été identifiés, la brigade de recherche de Compiègne estime qu’un nombre bien plus élevé de personnes ont été dépouillées par un quatuor de Noyonnais.

 Les gendarmes de Compiègne cherchent des victimes qui auraient été agressées et volés par ce quatuor de jeunes Noyonnais (illustration).
Les gendarmes de Compiègne cherchent des victimes qui auraient été agressées et volés par ce quatuor de jeunes Noyonnais (illustration). LE PARISIEN

« On ne peut pas accepter que d'autres victimes restent sans aide. » Les mots des gendarmes de la compagnie de Compiègne sont forts. Ils viennent de lancer un appel à témoins dont l'objectif est de retrouver de nouvelles victimes d'un quatuor de Noyonnais qui a sévi à la fin de l'été dans le Compiégnois.

Ces quatre jeunes hommes, connus défavorablement des services de justice, avaient créé un faux compte sur le site de rencontre coco.fr. Là, se faisant passer pour un jeune homme désireux de faire de nouvelles rencontres, ils fixaient des rendez-vous à d'autres hommes qu'ils détroussaient alors de tous leurs biens.

Interpellés et placés en détention

L'un d'eux s'est ainsi fait volé sa voiture après avoir été passé à tabac sur un parking, un autre a vu son domicile pillé. « Les voleurs voulaient se faire de l'argent facile mais n'avaient visiblement pas de motivation homophobe », détaille un proche de l'enquête. Mais le militaire rassure : « ils ont pu être interpellés, entendus en garde à vue, mis en examen et placés hors d'état de nuire, en détention ». Ils devront répondre devant le tribunal judiciaire de la cité impériale de violences avec arme en réunion.

Jusqu'à présent, au moins quatre victimes ont pu être identifiées dans le Compiégnois et dans le sud de l'Oise. Mais depuis la diffusion de leur appel à témoins sur les réseaux sociaux, les enquêteurs de la brigade de recherche auraient pu retrouver au moins deux nouvelles victimes. Car ils en sont sûrs, plusieurs utilisateurs du site ont été violemment agressés.

« La difficulté, c'est que certains hommes sont mariés et leurs proches ne sont pas toujours au courant de leurs fréquentations de ce site », regrette un gendarme, désireux d'aider ceux qui doivent être très choqués de ce qui a pu leur arriver. Ils sont invités à contacter la brigade de recherche de Compiègne au 03.44.20.77.60.