Béthisy-Saint-Pierre : le fabricant de canapés se lance dans les masques de protection

Dans l’atelier de couture des Canapés Moulins, une dizaine de salariés produit des protections contre le coronavirus pour le personnel soignant.

 Béthisy-Saint-Pierre, mardi 31 mars. L’entreprise Canapés Moulins envisage de fabriquer 5 000 à 6 000 masques par semaine.
Béthisy-Saint-Pierre, mardi 31 mars. L’entreprise Canapés Moulins envisage de fabriquer 5 000 à 6 000 masques par semaine. LP/Cindy Belhomme

Les gestes sont méticuleux, les traits précis. Dans l'atelier des Canapés Moulins, les machines à coudre tournent à plein régime. Depuis mercredi, la manufacture implantée à Béthisy-Saint-Pierre a troqué les gros volumes pour des petits bouts de tissu.

Dominique Simon, le patron, a répondu à l'appel d'offres national lancé pour fabriquer des masques destinés à se protéger du Covid-19. « On a la chance d'avoir le savoir-faire, souligne-t-il. Ça tombe sous le sens de répondre à l'urgence sanitaire. »

L'Agglomération de la région de Compiègne (ARC) lui a commandé 3 500 masques. « La moitié devrait permettre de protéger près de 600 agents communaux des 22 communes de l'ARC. L'autre moitié du stock permettra de protéger près de 600 agents privés et leurs contacts professionnels », précise la collectivité.

D'autres commandes commencent à arriver. Les Canapés Moulins projettent de produire rapidement 5 000 à 6 000 masques par semaine, des équipements lavables dont le filtre est le même que celui utilisé par le CHU de Lille (Nord).

Les attaches des premiers masques ont été réalisées avec de la cordelette. LP/Cindy Belhomme
Les attaches des premiers masques ont été réalisées avec de la cordelette. LP/Cindy Belhomme  

« On réalise une bonne action, se réjouit Cécile, l'une des couturières. Et cela nous permet de travailler. » L'entreprise avait en effet stoppé sa production le 16 mars. « Les transporteurs ne pouvaient plus livrer les boutiques, explique Dominique Simon. Nous ne pouvions donc plus expédier les canapés. »

La manufacture a désormais besoin de main-d'œuvre supplémentaire pour augmenter sa cadence de fabrication. Faute de postes de travail suffisants dans ses locaux, Dominique Simon recherche des couturières à domicile. « On peut leur livrer les différentes composantes pour qu'elles n'aient qu'à assembler le tout », détaille-t-il.

Renseignements et candidatures à l'adresse [email protected]

VIDÉO. Production de Masques : Macron promet l'indépendance de la France

Nos articles sur la crise du coronavirus :