Alinéa va quitter Nanteuil-le-Haudouin et abandonner son bâtiment de 72 000m2

Le repreneur de l’enseigne ne souhaite pas conserver l’intégralité de ses sites. Déserté progressivement, le gigantesque entrepôt basé le long de la N2 devra donc trouver de nouveaux occupants.

 Nanteuil-le-Haudouin. L’entrepôt d’Alinéa va cesser son activité progressivement pour quitter le site au printemps prochain.
Nanteuil-le-Haudouin. L’entrepôt d’Alinéa va cesser son activité progressivement pour quitter le site au printemps prochain. LP/C.B.

Le ballet incessant des poids lourds n'est qu'un lointain souvenir. Devant l'entrepôt Alinéa, l'activité semble calme. Trop calme! Et pour cause, le spécialiste français de l'ameublement et de la décoration va se séparer de ce bâtiment de 72 000 m² situé le long de la N2 à Nanteuil-le-Haudouin, qu'il loue à la société Aviva. Une décision qui fait suite à la reprise de l'enseigne par Alexis Mulliez et l'Association familiale Mulliez, validée par le Tribunal de commerce de Marseille (Bouches-du-Rhône).

« C'est dommage, souffle une habitante de la commune. La zone d'activités partait bien. J'espère qu'ils vont rapidement retrouver quelqu'un. » La communauté de communes du Pays de Valois (CCPV) se gargarisait en effet d'avoir dans sa zone d'activités de grosses locomotives comme Alinéa, Super U ou encore MonAlbumphoto.fr.

Des conséquences financières limitées

Ce départ est donc un coup dur. Alinéa va arrêter progressivement son activité pour quitter au printemps prochain le site qu'elle occupe depuis septembre 2018. Mais les conséquences financières sont limitées. Aucun investissement public n'avait été engagé dans cette installation.

Seule la CCPV risque d'être privée de cotisations sur la valeur ajoutée des entreprises, l'ancienne taxe professionnelle, si aucun repreneur n'est trouvé. « Nous sommes relativement confiants sur la suite car il y a beaucoup de demandes dans le secteur », rassure Louis Sicard, vice-président chargé du développement économique.

Diviser le bâtiment en cellules pour mieux louer?

« Moi, j'ai peur, car l'entrepôt fait tout de même 72 000m² », confie Gilles Sellier, le maire (LR) de Nanteuil-le-Haudouin. Aviva n'exclurait pas la possibilité de diviser le bâtiment en plusieurs cellules pour faciliter sa location. « Tout dépendra de la qualité des projets qui nous seront présentés », ajoute Louis Sicard.

Pour un retraité de la commune, une vigilance particulière doit être apportée au nombre de postes créés. « Il n'y avait pas beaucoup d'emplois compte tenu de la superficie du bâtiment, déplore-t-il. Comme dans la plupart des entreprises de la zone… »

Selon Gilles Sellier, les promesses faites par Alinéa n'ont en effet pas été tenues. « Il n'y a jamais eu 240 embauches, regrette l'élu. Dès le départ, l'activité n'a pas été florissante. Pourtant, c'est un dossier qui avait mis trois ans à aboutir. » La centaine d'employés qui aura fréquenté les lieux est en cours de reclassement ou de licenciement dans le cadre d'un plan national.