2021 sera-t-elle l’année de la poignée autonettoyante inventée dans l’Oise ?

Un ingénieur compiégnois a fait de son invention, créée avant le début de la crise sanitaire, une arme anti-Covid-19. Les premières commandes enregistrées, notamment par des hôtels de luxe, il constitue des stocks pour les mois à venir.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Margny-lès-Compiègne. Philippe Chaussard a inventé une poignée autonettoyante destinée aux hôtels de luxe, établissements hospitaliers, crèches…
Margny-lès-Compiègne. Philippe Chaussard a inventé une poignée autonettoyante destinée aux hôtels de luxe, établissements hospitaliers, crèches… LP/Elie Julien

Parler de lui comme d'un visionnaire est loin d'être excessif. Ingénieur compiégnois, Philippe Chaussard a conçu en novembre 2019 une poignée de porte autonettoyante baptisée Skoon Handle. En février 2020, les premiers cas de Covid-19 avérés se déclaraient en France. L'Oise avait été le premier département à en souffrir.

Son invention contribuera-t-elle à endiguer la prolifération du virus? C'est ce qu'il espère. « On a reçu beaucoup d'appels pour des renseignements. Près de 800 précommandes. Mais ce sera surtout cette année, que notre activité va se développer. »

L'an passé, 200 paires de ces poignées de portes ont été vendues à des hôtels comme le Radisson Blu à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ou le luxueux Hyatt, place Vendôme à Paris. Des entreprises privées, des cabinets médicaux, dentaires mais aussi des spas ont été ses premiers clients.

Protégé par un brevet international, son système de fonctionnement est ingénieux : chaque ouverture de porte déclenche l'activation d'une bague mécanique, qui sert de réservoir au gel virucide. Placée sur la poignée, la bague effectue un aller-retour rapide déposant le gel au passage.

De 300 à 500 euros la paire

Seulement, le contexte économique n'a pas été favorable au lancement de son invention : nombre d'établissements recevant du public ont fermé et le télétravail s'est installé en 2020. De plus, la poignée n'est pas sortie à temps pour que les grands groupes, dans le domaine du médical notamment, puissent la comptabiliser dans leur budget d'investissement 2020. « Beaucoup de commandes ont été décalées. Quand on a une grande structure tout se décide un an avance », commente Philippe Chaussard.

Des PME et les professions libérales ont malgré tout sauté le pas comme Mimoun El Manei qui tient un institut de bien-être et de beauté à Haguenau près de Strasbourg (Bas-Rhin). « Dans notre secteur d'activité, l'hygiène est primordiale. Nous avons commandé trois poignées en décembre 2019 pour en mettre aux portes des toilettes et des vestiaires. Puis, la Covid-19 est arrivée. En ce moment, je m'équipe entièrement. Je viens de recevoir ce vendredi la poignée que je vais mettre à l'entrée de mon spa. » Alors que la paire de poignées autonettoyantes coûte entre 300 et 500 euros, ce prix n'a pas effrayé l'entrepreneur. « Tout est fourni : le gel, l'installation et le service après-vente. C'est du made in France et c'est innovant, ça les vaut. »

«Ça rassurera ma patientèle»

Pour ceux qui ont encore du mal à se décider à ouvrir leur portefeuille, Philippe Chaussard vient de lancer un système de location à 60 euros par mois la paire de skoon handle. Un médecin généraliste de Compiègne se dit intéressé. « J'aurai quatre portes à équiper, celle de l'entrée, de la salle d'attente, des toilettes et de mon cabinet, détaille le praticien. Le contexte actuel est anxiogène et bon nombre de mes patients me demandent mon avis sur les vaccins, l'évolution de la pandémie… Avoir un système virucide automatique permettra de rassurer une partie de ma patientèle qui craint d'attraper le virus en sortant de chez elle… »

Compte tenu de la crise sanitaire, le produit initialement utilisé a été adapté. « Au lancement, je travaillais avec une entreprise du Val-d'Oise pour le gel, mais il n'était pas anti-Covid, précise Philippe Chaussard. Je me suis donc rapproché d'un laboratoire normand qui fabrique un gel neutralisant tous virus, dont le Covid-19, en 30 secondes. » Actuellement, l'ingénieur constitue un stock de poignées permettant une livraison sous trois semaines partout en France.

Newsletter L'essentiel du 60
Un tour de l'actualité de l'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

Renseignements sur le site de skoon handle