Temps glacial et verglas : 14 départements toujours en vigilance orange

Météo France maintient 14 départements en orange, dont 13 pour grand froid. Les températures ressenties vont atteindre -18°C dans le Nord-Est.

Temps glacial et verglas : 14 départements toujours en vigilance orange

Petit à petit, la jauge descend. De 28, dont quatre départements en vigilance rouge jeudi soir, puis 25 vendredi soir, 17 ce samedi à l’aube, Météo France est passé à 16 ce samedi midi puis, l’après-midi, à 14 départements toujours placés en vigilance orange. Les températures glaciales au nord-est, expliquent cette situation. La Charente-Maritime reste en vigilance crue et 13 départements dans le Nord-Est en vigilance orange grand froid.

Les Côtes-d’Armor et le Morbihan verglacés. La perturbation progresse d’ouest en est, ce qui explique que le Finistère ait quitté la vigilance orange, avant d’être rejoint dans l’après-midi samedi par les Côtes-d’Armor et le Morbihan. Le préfet a toutefois maintenu l’interdiction faite aux poids lourds d’emprunter les RN 12, RN 16 et RN 164. Pour tous, les vitesses sont abaissées de 20 km/h et il est interdit de doubler. « À la mi-journée, le gel persiste sur les Monts d’Arrée et les Montagnes Noires pour le Finistère, sur le Nord du Morbihan, ainsi que sur l’Ille-et-Vilaine et les Cotes d’Armor, hormis le Trégor » et les « chaussées (sont) localement recouvertes de verglas. », explique l’institut météorologique dans son bulletin.

LIRE AUSSI > Neige et verglas : les départements où les accidents de la route sont plus fréquents

La Charente-Maritime en vigilance crue. Le niveau de la Charente est toujours très élevé, surtout aux abords de Chérac, Saintes, Saint-Savinien et Taillebourg, du fait des pluies particulièrement fortes cette année, et vendredi. Il y a huit jours, le fleuve tutoyait les records de 1982 et 1994.

Alerte grand froid dans le nord-est. Non seulement le thermomètre devait rester très bas, mais il a encore chuté dans la nuit de vendredi à samedi. Toute la journée et jusqu’à dimanche matin, les températures vont rester très basses dans l’Aube, le Bas-Rhin, la Côte d’Or, le Doubs, la Haute-Marne, la Haute-Saône, le Haut-Rhin, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, le Territoire de Belfort, les Vosges et l’Yonne. « Le plus souvent, le thermomètre affiche des valeurs entre -6 et -10 degrés, localement des valeurs inférieures à -10 degrés », explique Météo France. L’institut a relevé -15 °C à Bâle-Mulhouse (Haut-Rhin), -12 à Luxeuil (Haute-Saône) et -11 à Langres (Haute-Marne). « Le vent d’est à nord-est souffle entre 40 et 60 km/h, ce qui accentue la sensation de froid : les températures ressenties sont le plus souvent comprises entre -15 et -18 degrés, localement moins ». Même sur la frange ouest de cette zone, le mercure ne devrait pas monter au-delà de 2 degrés dans les meilleurs moments de l’après-midi.

LIRE AUSSI > Vague de froid : comment la température ressentie est-elle calculée ?

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Dans la nuit de samedi à dimanche, les températures chutent à nouveau, souvent entre -8 et -12 degrés. Le vent de nord-est reste soutenu et renforce la sensation de froid.

Dans la région Grand-Est, le niveau 2 du plan hivernal est activé depuis le 9 février pour mieux prendre en charge les personnes à la rue ou en grande précarité.

La région Rhône-Alpes reste en vigilance jaune. Vendredi soir, huit départements de la région étaient en vigilance orange. Les températures seront particulièrement basses tout samedi et la nuit de samedi à dimanche. Le thermomètre ne devrait pas grimper à plus de 3°C sur la moitié nord de la région, ce qui explique que le dégel sera très lent. La circulation sur le réseau secondaire peut être très délicate.