Présidentielle américaine : la police déjoue un projet d’attaque contre un site de comptage des votes

Des personnes armées de fusils d’assaut ont été repérées à Philadelphie, dans l’Etat décisif de Pennsylvanie.

 Philadelphie (Pennsylvanie, Etats-Unis), nuit de jeudi à vendredi. Des membres de la garde nationale veillent sur l’hôtel de ville après que la police a déjoué un éventuel projet d’attaque pour perturber le comptage des voix de l’élection présidentielle.
Philadelphie (Pennsylvanie, Etats-Unis), nuit de jeudi à vendredi. Des membres de la garde nationale veillent sur l’hôtel de ville après que la police a déjoué un éventuel projet d’attaque pour perturber le comptage des voix de l’élection présidentielle. Reuters/Eduardo Munoz

La tension autour des résultats de l'élection présidentielle est très grande aux Etats-Unis. La police de la ville américaine de Philadelphie a ainsi arrêté deux hommes après avoir appris qu'une attaque armée s'y préparait contre un centre de dépouillement des bulletins de vote, rapporte ce vendredi le journal Philadelphia Inquirer.

Les enquêteurs sont passés à l'action jeudi soir, après avoir reçu une information sur le déplacement suspect d'un véhicule de marque Hummer, occupé par plusieurs personnes. Elles étaient armées de fusils d'assaut AR-15.

Le véhicule, immatriculé dans l'Etat de Virginie, s'est rendu jusqu'à Philadelphie, la plus grande ville de l'Etat électoralement clé de Pennsylvanie, précisément jusqu'au Centre des conventions où sont comptés les bulletins de vote de la présidentielle.

Des autocollants du mouvement complotiste QAnon

Les policiers sont intervenus peu après 22 heures (un peu après 4 heures à Paris) et ont interpellé deux hommes à proximité du Hummer, précise le Philadelphia Inquirer. Le véhicule était porteur d'autocollants affichant des messages associés à QAnon, un mouvement complotiste d'extrême droite.

Le journal précise qu'une femme pourrait également être recherchée. Un chien renifleur a été utilisé par les forces de l'ordre pour inspecter le véhicule des suspects.

Le président sortant, Donald Trump, dans l'obligation de remporter la Pennsylvanie s'il veut conserver la Maison Blanche, le siège de la présidence, a appelé mercredi et jeudi à l'arrêt du décompte des bulletins dans cet Etat.

VIDÉO. Présidentielle américaine : Trump dénonce « le vol de l'élection »