L’otage française Sophie Pétronin libérée

C’est la présidence du Mali qui a annoncé la libération de la dernière otage française. Elle était retenue depuis quatre ans. Emmanuel Macron a fait part de son «soulagement».

 La Française Sophie Pétronin.
La Française Sophie Pétronin. AFP

Après 4 ans aux mains de ses ravisseurs, Sophie Pétronin est enfin libre ! La présidence malienne a annoncé ce jeudi 8 octobre la libération de la dernière otage française dans le monde, ainsi que d'une personnalité malienne, l'opposant politique Soumaila Cissé. Les ex-otages sont arrivées à l'aéroport de Senou-Bamako dans la nuit. Le fils de Sophie Pétronas, Sébastien, a pu enlacer sa mère, visiblement ému.

Emmanuel Macron, a lui exprimé son « immense soulagement », après l'annonce. Dans un communiqué, le chef de l'Etat français se dit « heureux » de « savoir libre » Sophie Pétronin, et « adresse un message de sympathie à sa famille et ses proches ». Il salue également la libération de Soumaïla Cissé. Deux otages italiens aux mains des djihadistes, Nicola Chiacchio et Pier Luigi Maccalli, un prêtre enlevé au Niger en 2018, ont également été libérés, selon le gouvernement malien

La famille de Madame Pétronin avait laissé entendre mardi que son transfert du nord du Mali vers la liberté était en cours, sans qu'apparaisse clairement de quels éléments tangibles elle disposait. « Ça sent bon », nous confiait son fils il y a quelques jours en nous invitant à la réserve. Lui ne voulait prendre aucun risque avant de retrouver sa mère. Peu après, il s'est envolé vers Bamako. C'est là que les retrouvailles devaient avoir lieu.

Sophie Pétronin Pétronin et Soumaïla Cissé « sont dans l'avion pour Bamako », avait indiqué plus tôt un responsable de l'aéroport de Tessalit, au nord du pays, qui a dit les avoir vu embarquer. Ils sont donc arrivé à Bamako sans encombres. Une source proche des tractations a indiqué que l'opération avait été compliquée jusqu'au « dernier moment » : « Il y avait quelques problèmes. Mais, Dieu merci, tout se termine bien. »

Aucun détail n'a été fourni dans un premier temps sur les circonstances de cette libération annoncée, qui se dessinait depuis le week-end, ni sur l'état de santé de la dernière otage française.

Une dernière preuve de vie en 2018

Sophie Pétronin, 75 ans, était retenue depuis près de quatre ans et l'inquiétude est grande pour son état de santé. Elle avait été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao (nord), où elle vivait et dirigeait depuis des années une organisation d'aide à l'enfance.

Elle était apparue dans des vidéos diffusées par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), alliance de groupes jihadistes affiliée à Al-Qaïda. La dernière datait de la mi-juin 2018. Elle y apparaissait très fatiguée, le visage émacié. Elle en appelait alors à l'intervention du président de la République, Emmanuel Macron.

Soumaïla Cissé, deuxième à trois reprises de l'élection présidentielle, a été kidnappé le 25 mars dans la région de Tombouctou (nord-ouest). A défaut de preuve formelle, les soupçons pèsent sur le groupe d'Amadou Koufa, l'une des composantes du GSIM.