Etats-Unis : Sarah Sanders, ex-porte-parole de Trump, candidate au poste de gouverneure

Au côté de l’ancien président depuis 2015, elle avait estimé que Donald Trump était à la Maison blanche par la volonté de Dieu. Dans sa vidéo de candidature, elle revendique haut et fort cet héritage.

 Sarah Sanders était venue soutenir son ancien patron Donald Trump lors d’un meeting à Des Moines, dans l’Iowa, le 0 janvier 2020.
Sarah Sanders était venue soutenir son ancien patron Donald Trump lors d’un meeting à Des Moines, dans l’Iowa, le 0 janvier 2020. REUTERS/Jonathan Ernst

Sarah Sanders, l'ancienne porte-parole en chef de Donald Trump et l'une de ses plus proches collaboratrices, est candidate au poste de gouverneur de l'Arkansas. Elle a officialisé sa candidature lundi pour ce poste convoité.

Membre de l'équipe de campagne du magnat de l'immobilier, Sarah Sanders est devenue le visage de la première partie du mandat de Donald Trump. Chaque jour, la jeune femme répondait aux questions des journalistes accrédités à la Maison Blanche. Proche parmi les proches, dotée du même sens de la provocation que son patron, parlant volontiers de sa foi ou de ses trois enfants en salle de presse, souvent prise en défaut sur les approximations de ses réponses, elle avait été mise à la porte d'un restaurant de Lexington en juin 2018, la propriétaire ayant refusé de la recevoir en raison de son employeur. L'actualité était à la séparation forcée des enfants et de leurs parents migrants arrivant clandestinement sur le sol américain et l'enquête sur une possible coordination entre la campagne de Trump et la Russie battait son plein.

L'affaire du restaurant avait fait grand bruit, elle résumait le profond clivage de l'Amérique entre les pro Trump et les anti, et les décisions radicales qu'il pouvait nourrir.

Consultante pour Fox News

En juin 2019, la trentenaire avait quitté la Maison Blanche, sans expliquer ses raisons. Elle est devenue consultante pour Fox News depuis son Arkansas natal et a écrit un livre. Donald Trump avait alors dit qu'il espérait la voir un jour candidate à la fonction de gouverneure de cet Etat, un poste qu'a occupé son père Mike Huckabee, personnage marquant de la politique américaine. « Elle serait fantastique », avait-il lancé.

Dans une vidéo d'une dizaine de minutes postée sur Twitter, elle donne le ton en indiquant sans détour qu'elle revendique l'héritage de Donald Trump, et sa rhétorique. « Avec la gauche radicale désormais au pouvoir au Washington, votre gouverneur est votre dernière ligne de défense », avance-t-elle.

Moins d'une semaine après la conclusion terrible du mandat de son mentor, et avant son procès en destitution, Sarah Huckabee Sanders va se joindre à la primaire organisée dans l'Etat pour l'élection qui se joue l'an prochain. Asa Hutchinson, l'actuel gouverneur républicain, a atteint la limite des mandats qu'il peut cumuler, il ne pourra donc se présenter à sa réélection à l'automne 2022.

L'Arkansas a, certes, a élu quatre fois Bill Clinton comme son gouverneur, mais il semble actuellement profondément acquis aux Républicains. Donald Trump y a remporté 62,4 % des suffrages en novembre dernier. Si elle peut bénéficier de l'expérience de son père, gouverneur de 1996 à 2007, Sarah Sanders n'est pas la seule à briguer ce poste. Face à elle, le lieutenant-gouverneur Tim Griffin et la procureure générale de l'Etat Leslie Rutledge ont déjà réuni près de 3 M$ pour mener leurs campagnes. Le sénateur Hedren, neveu du gouverneur Hutchinson, pourrait aussi se présenter.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Aucun démocrate n'a annoncé sa candidature pour ce siège pour le moment.