Etats-Unis : Biden promet d’accueillir 125 000 réfugiés par an, huit fois plus qu’en 2020

Le président américain adopte une politique radicalement opposée à celle de son prédécesseur Donald Trump.

 Joe Biden a marqué une divergence profonde avec son prédécesseur sur la politique migratoire.
Joe Biden a marqué une divergence profonde avec son prédécesseur sur la politique migratoire.  AFP/SAUL LOEB

Joe Biden avait attaqué son mandat tambour battant, réintégrant l'accord de Paris sur le climat, suspendant la construction du mur à la frontière mexicaine. Et prenant des mesures à l'échelle fédérale contre la crise sanitaire. Le président américain continue sur cette voie, annonçant jeudi son intention de multiplier par huit le nombre de réfugiés qui pourront être admis aux Etats-Unis par rapport au plus bas historique imposé par Donald Trump à la fin de son mandat.

« Nous faisons face à une crise de plus de 80 millions de déplacés qui souffrent dans le monde », justifie le président démocrate, avant de promettre un décret présidentiel permettant « d'augmenter les admissions de réfugiés à 125 000 pour la première année fiscale complète (de la nouvelle administration)», qui débutera le 1er octobre prochain. Le nouveau président tient sa promesse de campagne dans le cadre du programme de réinstallation, qui ne concerne que 15 000 personnes pour l'année budgétaire en cours.

Ce chiffre historiquement bas avait été annoncé près d'un mois avant la présidentielle de novembre perdue par Donald Trump, qui avait fait de la lutte contre l'immigration - légale et illégale - un des marqueurs de sa présidence.

Sous le mandat de son prédécesseur, le démocrate Barack Obama, 100 000 personnes étaient accueillies chaque année en moyenne. Ce programme ne concerne que des réfugiés sélectionnés par les agences de sécurité et de renseignement américaines dans les camps de l'ONU à travers le monde pour être réinstallés aux Etats-Unis, essentiellement parmi les plus vulnérables comme les personnes âgées, les veuves et les handicapés.

Promouvoir les droits de la communauté LGBT

Joe Biden souligne par ailleurs que le programme de réinstallation protégerait aussi les membres de la communauté LGBT. « Nous nous assurons de promouvoir les droits de ces personnes en combattant la criminalisation et en protégeant les réfugiés et les demandeurs d'asile (appartenant à cette communauté)», a-t-il assuré lors d'un discours au département d'Etat. « Nous avons offert des refuges pour ceux fuyant la violence et la persécution, et notre exemple a poussé d'autres pays à ouvrir grandes leurs portes », a également rappelé Joe Biden lors de ce discours.

Pendant des années, les Etats-Unis ont accueilli plus de réfugiés que tous les autres pays réunis, mais le Canada les a dépassés en 2019 en ouvrant ses portes à plus de 30 000 migrants, selon les chiffres des Nations unies.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Le Haut-Commissaire de l'ONU pour les Réfugiés Filippo Grandi s'est félicité de cette annonce. « L'action du président Biden va sauver des vies, c'est aussi simple que ça », a-t-il réagi dans un communiqué. « Cela montre aussi que la force est ancrée dans la compassion », a-t-il ajouté alors que, selon l'ONU, le nombre de réfugiés accueillis dans le monde n'a jamais été aussi bas depuis vingt ans malgré des niveaux records de déplacements forcés, en grande partie en raison de la pandémie de coronavirus.