Déconfinement : l’Allemagne s’interroge de plus en plus

Le pays a allégé les mesures depuis le 20 avril, mais l’épidémie repart outre-Rhin. Le 6 mai, Angela Merkel fera savoir si elle durcit le dispositif.

 Le port du masque est devenu obligatoire en Allemagne dans tous les commerces ce mercredi.
Le port du masque est devenu obligatoire en Allemagne dans tous les commerces ce mercredi.  DPA/Kay Nietfeld

Angela Merkel n'a peut-être jamais autant mérité son surnom, « Mutti » - Maman. C'est elle qui a donné l'alerte sur le brusque rehaussement du taux d'infection (le nombre de personnes contaminées par chaque malade du Covid-19), passé de 0,7 à 0,9 puis 1. Au risque, s'il atteignait 1,1 ou 1,2, de submerger les capacités hospitalières allemandes.

Est-ce dû à un relâchement après que le pays a allégé, le 20 avril, les mesures de semi-confinement ? Il serait « triste à pleurer », a averti la chancelière, que de rudes semaines d'efforts soient anéanties, alors que l'Allemagne a jusqu'ici plutôt réussi sa lutte contre l'épidémie : 5913 décès pour 156 337 cas décelés, sur une population supérieure de 20 millions de personnes à la française.

VIDÉO. Coronavirus : le taux d'infection atteint le seuil de 1,0 en Allemagne

Ce jeudi, Merkel organise une visioconférence avec les présidents des 16 Länder (puissantes régions autonomes) pour analyser la situation, envisager les prochaines étapes et le rétablissement, si besoin, de mesures de riposte. « Sauf qu'à la fin, ce sont les Länder, dotés de vastes pouvoirs, qui ont le dernier mot sur la santé, la réouverture des écoles, etc. », précise un diplomate allemand.

Maintenir une ligne de fermeté

Exemple, Berlin, la capitale fédérale, n'a rendu obligatoire le port du masque dans les commerces qu e ce mercredi, après les autres régions (l'accès aux magasins de moins de 800 m2 est en effet partout autorisé). Autre particularité, le Land de Schleswig-Hoslstein, situé dans le nord moins touché que le sud, interdit l'entrée de son territoire aux Allemands des autres régions.

LIRE AUSSI > Ailleurs en Europe, le déconfinement vire aussi au casse-tête

L'enjeu pour Angela Merkel est de maintenir une ligne de fermeté, alors que l'opinion mais aussi des responsables politiques s'impatientent, plaidant pour un allègement afin de relancer l'industrie, moteur économique du pays. « Les Allemands s'inquiètent aussi pour leurs vacances d'été, ils n'ont toujours pas le droit de sortir des frontières nationales alors qu'ils voient l'Autriche voisine rouvrir ses bars, restaurants, se préparer pour la saison touristique », reprend le diplomate. Lle pays s'attend à vivre sa pire récession économique.

Newsletter Un tour de l'actualité pour commencer la journée
L'essentiel du matin
Toutes les newsletters

Le 6 mai, la chancelière réunira le « cabinet Corona » (les ministres et experts concernés) pour annoncer des décisions. Fermes, si les indicateurs persistent dans le rouge.