Covid-19 : quarantaine, tests, interdiction d’entrée... voici les règles en vigueur en Europe

Sur le continent, chacun y va de sa mesure pour contenir l’épidémie. Au risque de ne pas toujours être très clair.

 Plusieurs pays européens imposent des tests négatifs pour pouvoir entrer sur leur sol (illustration).
Plusieurs pays européens imposent des tests négatifs pour pouvoir entrer sur leur sol (illustration).  LP / Olivier Corsan

Interdiction d'entrée dans un pays, test obligatoire dans un autre... Depuis plusieurs semaines, les mesures de restrictions font leur retour en Europe, face au rebond de l'épidémie.

Sur le Vieux Continent, le nombre de cas remonte en effet ces dernières semaines mais, pour l'instant, pas le nombre des morts, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s'inquiète d'un relâchement, notamment chez les jeunes.

En tout état de cause, se déplacer a rarement été aussi compliqué. Vous êtes perdus ? On fait le point sur les règles en vigueur aux frontières. Attention si vous voyagez : le pays dont vous venez prime sur votre nationalité. Autrement dit, toutes les mesures restrictives peuvent s'imposer à vous.

Ceux qui imposent une quarantaine

Avec cette décision, le Royaume-Uni a piqué au vif Paris. Désormais, les voyageurs en provenance de France devront rester confinés chez eux durant quatorze jours. Même chose pour les personnes de retour des Pays-Bas et de Malte. L'Italie impose le même traitement aux voyageurs qui ont séjourné ou transité par la Bulgarie ou la Roumanie dans les 14 jours précédant leur arrivée en Italie.

L'Allemagne a classé un pays d'Europe, l'Espagne, à l'exception des îles Canaries, prisées des touristes allemands, dans les pays à risque. Elle a rendu obligatoire la quarantaine et le test à l'arrivée.

Tous les voyageurs qui reviennent d'un pays situé en dehors de l'espace Schengen et de l'Union européenne doivent effectuer une quarantaine et un test en Belgique. Elle est également obligatoire pour les voyageurs qui reviennent de Malte, de certaines régions de Bulgarie, de Roumanie, d'Espagne et de Leicester, en Angleterre.

La situation se complique en Finlande. Une quarantaine de dix jours et non 14 jours est imposée à tous les voyageurs de retour d'un pays hors Union européenne. « Les conditions de quarantaine d'entrée ne s'appliquent pas aux voyageurs qui résident dans des pays de l'UE/EEE/Espace Schengen avec moins de 20 cas pour 100 000 habitants au cours des deux dernières semaines, et moins de cinq pour cent de tests positifs en moyenne par semaine au cours des deux dernières semaines », peut-on lire sur le site de la Commission européenne.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Depuis le 10 août, les voyageurs en provenance d'Autriche, de Croatie, de Chypre, de France, de Pologne et de Suisse sont soumis à une quarantaine obligatoire à leur entrée en Lituanie.

La France compte aussi parmi les pays à éviter selon la Norvège. Le pays impose un confinement aux voyageurs de retour de Paris, durant dix jours. La Suède, l'Islande, la Pologne, le Danemark, la République Tchèque, les Pays-Bas, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, la Croatie, l'Espagne et le Portugal sont également concernés.

En Irlande, seuls les voyageurs qui reviennent d'Estonie, de Finlande, de Grèce, du Groenland, de Hongrie, d'Italie, de Lettonie, de Lituanie, de Norvège et de Slovaquie peuvent entrer dans le pays sans restrictions. Les autres sont tous soumis à une quatorzaine.

La Grèce a décidé de réaliser des tests aléatoires dans les aéroports et ports. En cas de résultat positif, les voyageurs sont contactés et placés en quarantaine de 14 jours, les dépenses couvertes par l'Etat grec.

Ceux qui imposent un test négatif à l'arrivée

Athènes va imposer à partir du 17 août des voyageurs en provenance de Bulgarie, de Roumanie et de Malte, de Suède, de Belgique, d'Espagne, des Pays-Bas et de la République tchèque un résultat négatif du test RT-PCR, effectué jusqu'à 72 heures avant l'entrée en Grèce.

En Autriche, les personnes ayant séjourné en Espagne et en Suède, au cours des dix derniers jours précédant l'entrée sur le territoire, doivent présenter un certificat médical attestant d'un test PCR négatif effectué moins de 72 heures auparavant.

Idem pour Chypre, qui impose un test PCR négatif datant de moins de 72 heures, à envoyer impérativement sous 24 heures avant son entrée sur le territoire.

Ceux qui ferment leurs frontières à d'autres pays

La Lituanie refuse l'accès sur son territoire aux voyageurs en provenance de Belgique, de Bulgarie, de République tchèque, d'Islande, de Luxembourg, de Malte, des Pays-Bas, du Portugal, de Roumanie, d'Espagne et de Suède.

Enfin, il faudra aux voyageurs en provenance d'Espagne et du Luxembourg, de la Bulgarie, de la Roumanie et de l'Andorre, un motif « valable » pour entrer au Danemark.