Etats-Unis : Donald Trump annonce qu’il va quitter l’hôpital dès ce lundi

« N’ayez pas peur du Covid. Ne le laissez pas dominer votre existence », a exhorté le président des Etats-Unis en annonçant sa sortie prochaine de l’hôpital.

 Les médecins qui soignent le président des Etats-Unis se veulent optimistes sur la base des « progrès incroyables » de son état de santé.
Les médecins qui soignent le président des Etats-Unis se veulent optimistes sur la base des « progrès incroyables » de son état de santé.  AFP/Alex Edelman

Après s'être offert un quasi-bain de foule avec ses partisans dimanche, derrière les vitres des voitures officielles, le président américain va sortir pour de bon de l'hôpital ce lundi. « Je quitterai l'excellent Walter Reed Medical Center à 18h30 (heure locale, 0h30 heure française) », a fait savoir Donald Trump dans un tweet, qui affirme se sentir « vraiment bien ». « N'ayez pas peur du Covid, a-t-il exhorté. Ne le laissez pas dominer votre existence. »

« Au cours des dernières 24 heures, le président a vu son état de santé s'améliorer, a affirmé Sean Conley, le médecin de la Maison-Blanche, lors d'un point presse peu après l'annonce de Donald Trump. « L'équipe et moi sommes tous d'accord pour dire aujourd'hui que l'état du président lui permet de rentrer chez lui. » Pour autant, Sean Conley a ajouté que le président n'était « peut-être pas complètement sorti d'affaire ».

« Ses signes vitaux étaient tout à fait positifs ce (lundi) matin. Sa température, son taux d'oxygénation et sa pression étaient normaux. Il n'y a pas de problème respiratoire », a assuré un autre de ses médecins, Sean Dooley. Concernant le traitement de Donald Trump, ses médecins ont expliqué qu'il avait pris une troisième dose de remdesivir ce lundi et qu'il pourrait continuer à prendre son traitement à base de dexaméthasone à la Maison-Blanche.

Cette hospitalisation, dans un premier temps, était présentée comme préventive. Puis le doute s'est installé quant à l'état de santé réel du président américain. De par le traitement qui lui a été administré, mais aussi par les messages contradictoires envoyés depuis son hospitalisation à la population américaine.

L'apparition polémique de Donald Trump

Les médecins avaient ainsi fini par concéder que Donald Trump avait eu une forte fièvre ainsi que deux épisodes de baisse de son niveau d'oxygène. Les méthodes de communication de la Maison-Blanche, qui assure que Donald Trump reste au travail, ont également pu laisser perplexe après la publication de deux photos le montrant sur deux bureaux différents de sa chambre, mais qui en réalité avaient été prises à dix minutes d'intervalle.

Dimanche soir, son médecin affirmait que Donald Trump se sentait bien, tout en évoquant des baisses de forme passagères. Le président s'était pourtant offert une sortie surprise dans la journée pour un tour en voiture autour de l'hôpital, une sortie qui a déclenché une nouvelle polémique. Bien que masqué, certains s'interrogeaient de l'autre côté de l'Atlantique quant à la nécessité de faire sortir un patient malade du Covid dans une voiture blindée aux vitres fermées, évoquant les risques encourus par les agents des services secrets qui l'accompagnaient.

Une minute avant d'annoncer sa sortie de l'hôpital, Donald Trump a répondu sur Twitter à la polémique. « Les médias seriaent en colère parce que je suis monté à bord d'une voiture blindée pour remercier mes nombreux soutiens qui attendait des heures voire des jours devant l'hôpital. Si je ne l'avais pas fait, ils auraient trouvé ça IMPOLI ! ! ! », a-t-il rétorqué.

La porte-parole de la présidence Kayleigh McEnany a, elle, assuré que des mesures adaptées ont été prises et que « la sortie a été validée par l'équipe médicale comme sûre ». Ce lundi, elle a fait savoir qu'elle venait à son tour d'être testée positive. « Après avoir été testée systématiquement négative au Covid-19, chaque jour depuis jeudi, j'ai été testée positive lundi au Covid-19, sans ressentir de symptômes », a-t-elle tweeté, précisant se mettre en quarantaine.