Corée du Nord : aucun cas de Covid-19 reconnu, mais tout de même une demande de vaccins

Alors qu’elle a toujours affirmé ne pas avoir de cas de Covid-19 sur son sol, la Corée du Nord a fait la demande de vaccins auprès du programme onusien Covax.

 La Corée du Nord a fait une demande de vaccins et devrait en recevoir, pour le moment, deux millions.
La Corée du Nord a fait une demande de vaccins et devrait en recevoir, pour le moment, deux millions. Reuters/Dado Ruvic

Officiellement, le Covid-19 n'existe pas en Corée du Nord. Kim Jong Un, le dictateur nord-coréen, l'avait d'ailleurs réaffirmé en octobre, lors d'un défilé militaire, arguant qu'il n'y avait « pas une seule personne » atteinte du coronavirus dans le pays. Cela n'empêche que le régime de Pyongyang a fait la demande de doses du vaccin, selon l'Alliance du vaccin (Gavi), membre du programme onusien Covax.

Il s'agit de la première confirmation officielle que Pyongyang a demandé une aide internationale, alors que les infrastructures médicales nord-coréennes sont considérées comme totalement inadéquates pour faire face à une épidémie de grande ampleur. Le dispositif Covax, co-piloté par l'Alliance du vaccin, va distribuer 1,99 million de doses à la Corée du Nord, selon le rapport de distribution provisoire de ce programme, publié cette semaine. Il devrait s'agir du vaccin AstraZeneca.

Le premier pays à avoir fermé ses frontières

Tous les pays qui se voient attribuer des doses dans ce cadre « ont soumis des demandes de vaccins », a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole de l'Alliance Gavi, sous-entendant que c'est donc bien la Corée du Nord elle-même qui a fait la demande. La répartition mentionnée dans le rapport « reflète les dernières estimations des stocks et tient compte du degré de préparation du pays et des homologations réglementaires », a-t-il ajouté.

La Corée du Nord avait été le premier pays du monde à fermer ses frontières, fin janvier 2020, il y a plus d'un an, pour se protéger contre le Covid-19. Ses pays voisins, la Chine et la Corée du Sud, faisaient alors face à une forte montée des cas. Les deux millions de doses ne seront pas suffisantes si la Corée du Nord souhaite vacciner toute sa population : on estime à plus de 25 millions le nombre d'habitants.