Belgique : le libéral flamand Alexander De Croo désigné Premier ministre

Après des semaines de discussions, les sept partis composant la coalition majoritaire ont arrêté leur choix. De Croo était ministre des Finances depuis décembre 2018.

 Alexander De Croo ce mercredi lors d’une conférence de presse.
Alexander De Croo ce mercredi lors d’une conférence de presse.  AFP/François Walschaerts

Le libéral flamand Alexander De Croo a été choisi mercredi par la nouvelle coalition majoritaire en Belgique pour occuper le poste de Premier ministre. C'est son rival socialiste francophone Paul Magnette qui l'a annoncé lors d'une conférence de presse. « On a tiré à pile ou face et c'est tombé sur Alexander, et c'est un excellent choix », a lancé Magnette en plaisantant au détour d'une réponse en fin de conférence de presse sur l'issue des négociations.

Constituer un gouvernement dans le royaume fédéral est toujours une entreprise complexe, cette fois encore : les élections législatives dont devait découler le nouveau gouvernement ont eu lieu il y a près d'un an et demi. Après des semaines de discussions, les sept partis de la coalition sont parvenus à l'aube à un accord.

Après cinq ans de gouvernement de centre-droit, incarné par le Premier ministre Charles Michel, remplacé en octobre 2019 par Sophie Wilmès pour gérer les affaires courantes, les socialistes et les écologistes ont fait leur retour au pouvoir, s'associant au CD&V, le parti des chrétiens-démocrates flamands.

Selon une source proche des négociations, les écologistes devraient hériter de trois ou quatre portefeuilles ministériels dont ceux du Climat et de la Mobilité.

Il doit prêter serment jeudi

Les nationalistes flamands de la N-VA, premier parti en Flandre, associés au pouvoir entre 2014 et 2018, sont relégués dans l'opposition.

« C'était symboliquement important d'avoir un Premier ministre flamand car ce gouvernement va être attaqué en Flandre, dont les deux plus grands partis (N-VA et Vlaams Belang) sont dans l'opposition », explique le politologue Dave Sinardet.

Alexander De Croo, ministre des Finances par intérim dans l'équipe sortante (dont faisaient partie les libéraux), était le favori pour le poste de Premier ministre. La Belgique n'avait pas eu de Premier ministre flamand depuis Yves Leterme, aux commandes jusqu'en 2011. C'est Alexander de Croo qui avait provoqué la chute du gouvernement Leterme, engendrant la crise politique la plus longue de l'histoire belge.

Chaque formation doit encore valider le choix de De Croo pour permettre à celui-ci de prêter serment jeudi matin devant le roi Philippe.

Âgé de 44 ans, Alexander de Croo ne se destinait pas à la politique contrairement à son père Herman. Il est finalement tombé dedans en 2009. Nommé président de l'Open VLD à la suite de Guy Verhofstadt, il a orchestré des débats sur la modernisation de la Belgique. Maire puis sénateur, il était devenu vice-ministre dans l'équipe de Charles Michel. Depuis décembre 2018, il était le ministre fédéral des Finances.

Les députés belges doivent se retrouver jeudi après-midi dans l'hémicycle du Parlement européen - prêté spécialement pour le respect des distances - pour la présentation du nouveau gouvernement. Le vote de confiance pourrait intervenir samedi. Réputée ingouvernable, la Belgique avait connu en 2010-2011 un record de 541 jours sans gouvernement en exercice.