Alerte à la neige en Ile-de-France : la N118 fermée à la circulation ce mardi soir

La vague de froid et la neige annoncées sur l’Ile-de-France vont compliquer vos déplacements ces prochains jours. La N118 est préventivement fermée à la circulation dès 21 heures ce mardi, entre le Pont de Sèvres et les Ulis, dans les deux sens.

 Le Chesnay, le 18 décembre 2020. Les stocks de sel sont conservés dans 20 centres comme celui-ci et prêts à être versés sur les routes par les agents de la Dirif en cas de grand froid.
Le Chesnay, le 18 décembre 2020. Les stocks de sel sont conservés dans 20 centres comme celui-ci et prêts à être versés sur les routes par les agents de la Dirif en cas de grand froid. LP/Jean-Gabriel Bontinck

La neige revient et les sols devraient être blancs partout en Ile-de-France, ce mercredi matin. Météo France prévoit les premiers flocons dès 22 heures ce mardi soir. Ils arriveront par le sud de l'Essonne et des Yvelines, puis partout dans la région dès 23 heures.

On attend entre 2 cm au nord et jusqu'à 7 cm pour les zones les plus au sud, avec entre 2 et 4 cm possible dans la capitale. Une neige « sèche et poudreuse » détaillent encore les prévisionnistes de Météo France, qui devrait tenir au sol en raison des températures négatives. Jusqu'à - 5 ce mercredi matin !

La vague de froid devrait durer plusieurs jours. Avec, en Ile-de-France, des conséquences sur les déplacements qui peuvent rapidement devenir chaotiques. Pour éviter trop de difficultés, on se prépare sur les rails et sur les routes.

Sur les routes. Neige, verglas, gel… Le froid est l'ennemi des automobilistes quand il dégrade leurs conditions de circulation. Pour l'éviter, 650 agents travaillent de nuit sur les 1300 km de routes et autoroutes régionales, l'équivalent de 2500 terrains de football! Ils étaient donc sur le pied de guerre ces derniers jours. Lorsque les premiers flocons tomberont, l'objectif est d'avoir déjà salé les routes, pour éviter que les grands axes routiers d'Ile-de-France se retrouvent paralysés.

Mais il est conseillé aux usagers de la route de limiter, autant que faire se peut, leur déplacement dans la nuit de ce mardi à mercredi. Et d'adapter sa vitesse aux conditions de chaussée (glissante, enneigée, verglas…). En prévention, la N118 est également fermée à la circulation dès 21 heures ce mardi soir, entre le Pont de Sèvres et les Ulis, dans les deux sens. Une interdiction de circuler pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes va aussi être mise en oeuvre. Et le transport scolaire ne sera pas assuré ce mercredi en Essonne, dans les Yvelines et le Val-d'Oise.

Les agents de la Dirif (Direction des routes d'Ile-de-France) veillent au grain et sont mobilisables 24 heures sur 24. Pour agir, la Dirif dispose de 74 engins (saleuses déneigeuses), qui peuvent effectuer jusqu'à 1500 sorties chaque hiver, sur six circuits identifiés. Tout ce travail est effectué en amont. En revanche, après, on ne peut rien faire au moment des chutes de neige. « Il faut attendre que la neige soit tombée pour l'enlever », résume Alain Monteil, directeur des routes d'Ile-de-France. Une évidence que les automobilistes ne comprennent pas toujours. Il faudra donc s'armer de patience et respecter les consignes de ne pas prendre la route si l'Ile-de-France se couvre de blanc.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Dans les bus et métros. La RATP, elle, a pris l'habitude d'anticiper les vagues de froid. Pour les bus, l'entreprise s'assure chaque jour que les routes soient praticables, en allant faire des reconnaissances sur le terrain. Côtés métros, RER et tramways, les rames sont également préchauffées, les réseaux vérifiés et chauffés quand cela est possible avec des « rails traction ». Quant aux lignes aériennes ou extérieures, les trains circulent toute la nuit pour éviter le gel des rails et des caténaires. Les chantiers de nuit peuvent même être annulés pour continuer à faire rouler des trains et ainsi maintenir sous tension des caténaires.

Dans les Transiliens. Parce que le réseau est bien plus extérieur que celui du métro, la baisse des températures et les chutes de neige ont un impact important sur la circulation des Transiliens et des RER. C'est d'abord, l'accumulation de neige dans les aiguillages qui peut empêcher les manœuvres, et donc bloquer les trains. « Des réchauffeurs d'aiguilles » — une sorte de cordon électrique — sont alors mis en fonctionnement ou les agents sillonnent les voies avec des chalumeaux.

Par ailleurs, « avec le froid, l'acier se rétracte et ce phénomène engendre la propagation des fissures et peut donner lieu à des ruptures de rails », détaille-t-on chez Sncf Réseau. Pour éviter ces ruptures, les rails sont contrôlés « grâce à des trains spéciaux, ou des agents munis d'appareils portatifs ». Enfin, en cas de gel persistant, les caténaires sont dégelées par tension électrique, les rames préchauffées et maintenues en tension toute la nuit si nécessaire. Mais par précaution, le trafic pourrait toutefois être ralenti sur certaines lignes. Voire arrêté, si un arbre s'effondre sur les voies, sous le poids de la neige.