Prolongement de la ligne 14 du métro à Saint-Ouen : l’objectif du 14 décembre maintenu

La mise en service du prolongement nord de la ligne 14 reste prévue pour le 14 décembre, malgré les contraintes du reconfinement. Mais de mauvaises surprises restent possibles, prévient la PDG de la RATP, Catherine Guillouard.

 Paris, le 19 octobre 2020. La RATP met la dernière main à la station Pont-Cardinet, sur le prolongement nord de la ligne 14, qui doit être mis en service le 14 décembre.
Paris, le 19 octobre 2020. La RATP met la dernière main à la station Pont-Cardinet, sur le prolongement nord de la ligne 14, qui doit être mis en service le 14 décembre. RATP/Isabelle Bonnet

Dans le contexte actuel plutôt morose, « on a besoin de bonnes nouvelles », estime Valérie Pécresse. Dans le domaine des transports, le prolongement de la ligne 14 du métro jusqu'à Mairie de Saint-Ouen devrait être la prochaine, espère la présidente de la région et d'Ile-de-France Mobilités (IDFM). Ce mercredi, lors de son audition devant IDFM, la PDG de la RATP, Catherine Guillouard, a en effet maintenu l'objectif de mise en service en décembre de ce prolongement tant attendu, malgré les contraintes du reconfinement.

/
/  

« Nous mettons tout en œuvre pour conserver la date du 14 décembre », a annoncé Catherine Guillouard, qui a reconnu que tenir ce délai représentait « un défi de taille ». « C'est dans à peine un mois et dix jours. Le calendrier est millimétré. Il y aura forcément des difficultés dans les derniers jours, a-t-elle prévenu. Mais nous sommes extrêmement déterminés à tenir les délais. Nous tenons ferme la barre avec tous nos prestataires. Pour l'instant, il n'y a pas d'alerte sur les impacts du reconfinement. »

Très attendu par les usagers de la ligne 13

Par exemple, l'interruption de la ligne actuelle entre Saint-Lazare et Olympiades, ce dimanche 8 novembre jusqu'à 17 heures, est maintenue. Cette coupure devrait permettre de faire d'ultimes essais décisifs. Une autre coupure, en forme de répétition générale, aura lieu tout le week-end des 28 et 29 novembre.

Pour rappel, ce prolongement de la ligne 14 au nord sur 6 km doit permettre de desservir quatre nouvelles stations au-delà de Saint-Lazare (Pont-Cardinet, Porte-de-Clichy, Clichy-Saint-Ouen RER et Mairie de Saint-Ouen). La station Porte-de-Clichy, qui avait connu une énorme inondation en 2016 provoquant un an de retard dans le chantier, ne sera toutefois ouverte qu'un mois après ce prolongement, courant janvier.

En correspondance, à Porte-de-Clichy et Mairie de Saint-Ouen, avec deux branches de la ligne 13 très fréquentée, la ligne 14 ainsi prolongée devrait permettre de décharger la 13 d'environ 25 % de ses voyageurs. D'autant que la ligne 14, automatique et très fiable, augmente sa capacité en accueillant progressivement des métros plus longs, les MP14, depuis quelques jours.

Les autres chantiers RATP et SNCF dans les temps

Si ce nouveau confinement ne ralentit pas la mise en service de la ligne 14, qu'en est-il des autres chantiers de transports en Ile-de-France? Beaucoup avaient souffert des semaines d'arrêt complet en mars-avril. La 14 elle-même avait été repoussée de l'été à décembre, et les prolongements des lignes 4 et 12, notamment, accusent trois à six mois supplémentaires de retard (mise en service repoussée respectivement à fin 2021 et au printemps 2022). De même que les projets du Grand Paris Express ( les lignes 16 et 17 ne seront pas au rendez-vous des JO 2024 ).

Mais cette fois-ci, pas de nouveau retard espère-t-on. Malgré ce reconfinement. RATP comme SNCF se montrent confiants. Les mesures barrières sont en place depuis le déconfinement de mai, et le BTP est un secteur prioritaire qui continue à travailler. Des impacts ponctuels ne sont pas exclus, mais rien d'alarmant contrairement à mars-avril où tout avait été arrêté au moins un mois, et donc difficile à redémarrer.

« Le BTP est absolument essentiel, tout retard pris sur les chantiers serait calamiteux pour l'économie française », a insisté Valérie Pécresse. La SNCF, qui mène de front des chantiers lourds comme la mise en accessibilité des gares, le prolongement du RER E à La Défense, ou la rénovation de tout une partie des voies au nord de Paris, entend tenir son planning. Ce week-end sera d'ailleurs une nouvelle fois chargé en interruptions pour travaux, notamment sur le RER E. « Nous avons tenu notre planning, tous les chantiers ont été menés à terme cet été », rappelle Guillaume Marbach, directeur de SNCF Réseau Ile-de-France.

Le reconfinement pourrait même devenir une opportunité. « Si on doit diminuer l'offre certains soirs, on pourrait en profiter pour accélérer certains travaux. Cela laisserait plus de temps pour tout faire », a suggéré Valérie Pécresse. L'idée étant d'éviter les « restitutions tardives », qui ont plombé par exemple la régularité du RER B depuis cet été : les nombreux travaux nocturnes (renouvellement de voies, de caténaires, remplacement des rails…) ne sont parfois pas terminés à 5 heures du matin, et il est alors difficile de faire repartir les trains à l'heure. C'est encore arrivé ce jeudi matin sur le RER C et la ligne N.