Livry-Gargan-Montfermeil : les débuts laborieux du T4 irritent les usagers

Retards, panneaux d’affichage défectueux, lenteur… Très attendu, le prolongement du tramway dans ce secteur de Seine-Saint-Denis n’en est pas moins très critiqué depuis sa mise en service.

 Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), le 8 septembre 2020. Le tram T4 est loin de faire l’unanimité parmi ses usagers.
Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), le 8 septembre 2020. Le tram T4 est loin de faire l’unanimité parmi ses usagers. LP/François-Xavier Rigaud

C'est une scène très courte qui en dit long. Depuis cinq minutes, le tram est à l'arrêt, et les voyageurs s'impatientent. Le ton monte. « C'est toujours la même chose! Et toujours à cet endroit, ce n'est pas possible! », s'emporte un homme. « Ils s'en fichent vraiment qu'on soit en retard au travail », renchérit une dame. « Bien sûr, c'est pas leur problème », confirme un troisième. La conductrice quitte alors sa cabine, sort du tram pour ouvrir une armoire électrique posée le long des voies. Après une brève manipulation, elle revient à son poste, impassible. Le tram peut repartir.

Retards nombreux, accidents, panneaux d'affichage défectueux, lenteur… L'extension du tram T4 entre Livry-Gargan et Montfermeil (Seine-Saint-Denis), mise en service en décembre 2019, connaît des débuts erratiques qui suscitent de nombreuses récriminations chez les usagers. Critiques justifiées selon Valérie Pécresse. « La période de rodage du tramway est plus longue que prévu. Ce qui aurait dû durer quelques mois continue, ce n'est pas satisfaisant », a admis la présidente de la région Ile-de-France et d' Ile-de-France Mobilités, le 5 septembre lors de l'inauguration du nouveau terminus de la ligne, la station Hôpital de Montfermeil.

«Le tram devrait venir en complément des bus, pas les remplacer»

De nombreux usagers interrogés confirment les dires de la présidente. Comme Mélissa, qui emprunte le tram quotidiennement pour se rendre au collège. « Il y a des accidents, des camions restent sur les voies. J'arrive souvent en retard, assure la jeune fille qui habite Livry-Gargan mais étudie à Montfermeil. Avant, je prenais le bus, je savais combien de temps je mettais mais ils l'ont supprimé. »

Entre Livry-Gargan et Montfermeil (Seine-Saint-Denis), le 8 septembre 2020. Melissa (à gauche, ici accompagnée par sa mère) emprunte le T4 tous les jours pour se rendre à son collège.LP/François-Xavier Rigaud
Entre Livry-Gargan et Montfermeil (Seine-Saint-Denis), le 8 septembre 2020. Melissa (à gauche, ici accompagnée par sa mère) emprunte le T4 tous les jours pour se rendre à son collège.LP/François-Xavier Rigaud  

Depuis le 1 er septembre, deux lignes de bus ont en effet disparu, et sur une troisième certains arrêts n'existent plus. « C'est la galère, peste Julien, 33 ans, des Pavillons-sous-Bois. Je mets beaucoup plus de temps pour aller au boulot. Et je dois prendre mon vélo car ma boîte est loin du tram. Avant, j'avais vingt minutes de trajet, maintenant j'en mets 35. Le tram devrait venir en complément des bus, pas les remplacer. »

«C'est plus tranquille, il y a plus de place»

Le prolongement du T4 n'a toutefois pas fait que des malheureux. « Moi, je suis très contente, s'exclame Niakate, jeune maman de 30 ans qui revient à Clichy-sous-Bois après avoir fait ses courses au Lidl de Montfermeil. C'est plus tranquille, il y a plus de place, et avec tout mon chargement, c'est bien pratique ! sourit la maman cernée par une poussette et de grands sacs de course. En plus, j'ai de la chance, j'habite près du tram. »

/
/  

L'un des objectifs affichés de l'extension du T4 était le désenclavement de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil, deux villes à l'écart du reste du réseau. Le prolongement de la ligne permet en effet une liaison directe avec le RER E à Bondy et le B à Aulnay-sous-Bois. Mais là encore, rien n'est aussi simple. Si, pour Stéphanie, 37 ans, « c'est plus facile d'aller à Paris » le week-end pour faire du shopping, Jean-Marie se montre, lui, plus sceptique. La quarantaine, l'entrepreneur affirme qu'il met aujourd'hui 1 h 20, soit vingt minutes de plus qu'auparavant pour se rendre dans la capitale. « Les bus étaient plus rapides et surtout plus fréquents, assure-t-il. Parfois, j'arrive en station, c'est affiché 7 minutes d'attente, puis, trois minutes plus tard, c'est marqué dix. Un autre jour, le tram s'arrête pendant dix minutes sans qu'on sache pourquoi. C'est très agaçant. »

Grincement des rails : un laboratoire de recherche mandaté

En neuf mois, le problème n’a pu être résolu. Depuis décembre 2019, date de l’extension du tramway T4 entre Livry-Gargan et Montfermeil, un grincement très puissant se fait entendre à chaque fois qu’un tram s’approche de la station Gargan, à Livry-Gargan. « C’est vraiment très gênant, souffle une riveraine, même si, depuis le temps, on s’y est habitués. »

Ces nuisances sonores ont été évoquées par Valérie Pécresse, la présidente d’Ile-de-France Mobilités lors de l’inauguration du nouveau terminus de la ligne, Hôpital de Montfermeil. « Il y a des problèmes de crissement. Nous avons mandaté un laboratoire de recherche qui étudie les solutions techniques à mettre en œuvre pour résoudre ce problème qui cause de nombreuses nuisances aux riverains. »