Le tramway trace son chemin en Ile-de-France

Nouveau terminus sur le T4, études pour le prolongement des T10 et T11… En cette rentrée 2020, le tramway continue de tisser sa toile en Ile-de-France. La région mise sur ce mode de transport plus régulier que le bus et moins coûteux que le métro.

 Le prochain tram à être mis en service en Ile-de-France sera le T9 entre Paris et Orly (Val-de-Marne), en 2021. Ici, la première rame à l’essai au centre de maintenance d’Orly, en décembre 2019.
Le prochain tram à être mis en service en Ile-de-France sera le T9 entre Paris et Orly (Val-de-Marne), en 2021. Ici, la première rame à l’essai au centre de maintenance d’Orly, en décembre 2019.  LP/Marine Legrand

Vous êtes plus d'un million de Franciliens à emprunter chaque jour une des dix lignes de tramway actuellement en service dans la région. Un mode de transport en croissance continue depuis le retour des trams au début des années 1990, après plus de 60 ans de disparition totale dans une région parisienne dont la voie publique est alors entièrement réservée à l'automobile.

Changement d'époque et retour en grâce du tram, donc, depuis quelques années. Selon le comité d'évaluation de l'offre de transports, sous l'égide d'Ile-de-France Mobilités (IDFM), les avantages sont nombreux, même si un tram ne se justifie pas partout. Vitesse et régularité, notamment, représentent un point fort : 15 à 20 km/h en moyenne pour les trams circulant en ville (c'est mieux que les bus), et jusqu'à 40 km/h pour le T11 Express (roulant sur une voie SNCF).

Le tram est aussi un outil d'aménagement urbain : quand il arrive, on refait les chaussées, on crée des logements, on végétalise des rues… Le tout à un coût certes élevé (40 millions d'euros par kilomètre en moyenne), mais toujours moindre qu'un métro (environ 150 millions d'euros le kilomètre).

Prolongements des T10 et T11 à l'étude

Certains trams (T1, T2, T3, T5), déjà victimes de leur succès, sont proches de la saturation. D'autres (T4, T7, T8) ont encore de la marge mais les prolongements récents ou à venir devraient drainer encore plus de voyageurs. Le T4 a ainsi enfin inauguré son terminus Hôpital de Montfermeil, début septembre.

Derniers projets en date, annoncés cette semaine : une étude à 45 millions d'euros financée par la région pour relancer l'extension à l'Ouest du T11, vers Sartrouville (Yvelines). Et une autre pour déjà prolonger vers la future gare du métro Fort d'Issy-Vanves-Clamart (Hauts-de-Seine) le tram T10, qui n'est même pas encore terminé… Signe que les trams voient toujours plus loin.

Voici de quoi se retrouver dans la foule des projets de nouveaux trams ou de prolongements, après les retards liés au Covid. « La crise sanitaire sans précédent, après avoir entraîné un arrêt temporaire des chantiers en mars avec le confinement suivi d'une reprise progressive à partir de mi-avril, a contraint de revoir l'organisation et la planification des travaux de tous les projets. Malgré ces événements les chantiers de tramways battent leur plein en Ile-de-France », indique-t-on chez IDFM.

La liste des chantiers

T9 Paris – Orly Ville. C'est le plus avancé : les rails sont en train d'être posés, les rames arrivent. L'infrastructure pourrait être terminée pour laisser place aux premiers essais « fin 2020, début 2021 », précise IDFM. Mise en service donc trois à six mois plus tard, courant 2021.

T13 phase 1 Saint-Cyr – Saint-Germain-en-Laye. Les onze premières rames (les mêmes que le T11) doivent être livrées en novembre, la fin des travaux d'infrastructure est prévue à l'été 2021, puis suivront les essais avant la mise en service (fin 2021, début 2022).

T10 Antony – Clamart. Les travaux ont démarré fin 2019, la livraison des treize rames (les mêmes que le T9) commencera au printemps 2022. La mise en service est prévue en 2023.

T12 Massy – Evry. Les lourds travaux (trois ponts au-dessus de l'autoroute A6, un pont-rail sous le RER C à Epinay-sur-Orge, plusieurs ouvrages d'art) se poursuivent, jusqu'à fin 2022. Les 23 rames arriveront à partir de l'été 2021. Mise en service en 2023.

T1 Bobigny – Val de Fontenay. L'ex-autoroute A186 à Romainville et Montreuil est détruite pour créer une future avenue paysagère. Le planning a été modifié en juin dernier. Il y aura une première phase comprenant la reprise des stations entre Bobigny et Noisy-le-Sec puis le prolongement de la ligne de Noisy jusqu'à la station « Rue de Rosny » à Montreuil, pour une mise en service prévisionnelle en 2025. Avant cela, de nouvelles rames plus capacitaires arriveront sur toute la ligne à partir de mi-2023, ce qui nécessite des travaux dans les stations.

T3b porte d'Asnières – porte Dauphine. Les travaux d'abattage d'arbres, déviation des réseaux et désamiantage de la chaussée se terminent, permettant ainsi le démarrage des aménagements urbains en 2021. Mise en service espérée d'ici à 2024.