Le prolongement de la ligne 12 du métro vers Aubervilliers (encore) repoussé

Déjà marquée par un retard de près de quatre ans, l’extension vers Mairie d’Aubervilliers est décalée au printemps 2022 officiellement à cause du Covid. Sur la ligne 4, le terminus à Bagneux est replanifié à fin 2021.

 Visuel de la future station de métro Mairie d’Aubervilliers, sur la ligne 12.
Visuel de la future station de métro Mairie d’Aubervilliers, sur la ligne 12.  RATP

Ils durent, ils durent et ils vont durer encore. Les travaux nécessaires au prolongement de la ligne 12 du métro vers Mairie d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), accusent déjà près de quatre ans de retard sur le calendrier initial. Et la crise du Covid-19 vient compliquer encore l'avancée de ce chantier, marqué par des incidents majeurs. La RATP a confirmé ce mercredi que la mise en service des stations Aimé-Césaire et Mairie d'Aubervilliers, prévue pour décembre 2021, était repoussée au «printemps 2022». Ces quelques mois de plus s'ajoutent aux retards pris dans l'achèvement de ce chantier, dont la livraison était programmée pour 2017.

Ce nouveau retard est lié au confinement, à la crise du Covid et au protocole sanitaire en vigueur sur les chantiers, qui ralentissent forcément les opérations selon la RATP. «Le chantier a progressivement repris début mai pour continuer l'aménagement de la station Aimé-Césaire (pose des habillages et des éclairages, installation des équipements et des systèmes) et la pose de la voie entre les stations Aimé Césaire et Mairie d'Aubervilliers, détaille la RATP. Sur la station Mairie d'Aubervilliers, plus étendue, les travaux de génie civil touchent à leur fin. La pose des voies et les travaux d'aménagement continuent en parallèle ».

/
/  

Quoiqu'il en soit, il faudra donc patienter encore au moins deux ans et demi pour pouvoir aller d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) à Mairie d'Aubervilliers en empruntant la ligne 12.

Une inondation souterraine en 2017

Le tunnel de 4 kilomètres reliant la station Front Populaire, inaugurée en 2012, à Mairie d'Aubervilliers, avait pourtant été entièrement creusé dès 2011, avant la construction des deux nouvelles stations.

Mais la RATP s'est ensuite heurtée à une cascade d'avaries et d'imprévus. Le 12 octobre 2017, pour des raisons «inexpliquées», l'eau congelée dans une partie du tunnel s'est réchauffée brusquement. Le chantier a dû être stoppé un long moment, le temps de trouver une solution pour recongeler le sol. Finalement, la congélation à l'azote liquide a été retenue, obligeant à revoir entièrement le circuit de congélation et les matériaux utilisés.

A Aubervilliers, cet énième report du prolongement de la ligne 12 fait déjà grincer des dents. L'arrivée du métro dans ce secteur est au cœur des attentes des habitants depuis près de vingt ans. Les nuisances liées aux travaux sont là depuis des années. Mais les métros, eux, se font attendre.

Ligne 4 jusqu’à Bagneux : ce sera pour «fin 2021»

La ligne 12 n’est pas le seul prolongement du métro qui accuse du retard. La ligne 4, reliant actuellement Mairie de Montrouge et Porte de Cligancourt, qui sera équipée de trains automatiques à l’horizon 2022 est elle aussi en cours de prolongement au sud, jusqu’à Bagneux - Lucie Aubrac.

La mise en service de deux nouvelles stations à Montrouge (Verdun Sud) et Bagneux, soit un prolongement de 1,8 kilomètre, était au départ programmée pour «mi-2021 ». Mais la RATP a annoncé que la mise en service était décalée « à fin 2021».