Ile-de-France : Uber lance son service de courses à moto et scooter électriques avec chauffeur

Une cinquantaine de véhicules desservent Paris, La Défense, Neuilly-sur-Seine, Boulogne et les aéroports à compter de ce mercredi. Compter environ 50 euros pour une course de 10 km.

 Des chauffeurs à moto ou à scooter seront disponibles via l’application Uber pour des trajets vers la Défense, Boulogne, ou encore les aéroports parisiens.
Des chauffeurs à moto ou à scooter seront disponibles via l’application Uber pour des trajets vers la Défense, Boulogne, ou encore les aéroports parisiens. Uber

Après les VTC, les vélos électriques (JUMP, cédé à Lime) ou les scooters en libre-service (Cityscoot), la plateforme Uber étoffe sa gamme de services en Ile-de-France. L'opérateur lance ce mercredi un nouveau « produit premium » baptisé Uber Moto.

Les passagers très pressés peuvent commander des courses à motos (thermiques et électriques) et en maxi-scooters (électriques uniquement) conduits par des chauffeurs professionnels indépendants, directement depuis l'application. Uber Moto est disponible « à Paris et à La Défense, Neuilly, Boulogne et aux aéroports pour le moment », précise la plateforme. Dans un premier temps, seuls les clients qui ont rejoint le programme de fidélité Uber Rewards peuvent en bénéficier.

Combien ça coûte ?

Comme pour les courses VTC, le tarif Uber Moto repose sur un prix de base, un prix au kilomètre et un prix à la minute. « La tarification dynamique pourra s'appliquer s'il y a plus de commandes que de chauffeurs disponibles et, pas de surprise, les prix seront transparents et affichés avant de confirmer la commande de la course », indique Uber. Par exemple, une course La Défense-Gare Saint-Lazare, de 10 km, coûtera environ 55 euros (hors période de majoration tarifaire). Une course à moto ou scooter est donc plus onéreuse que le classique VTC. Mais le recours aux deux-roues motorisés peut avoir de l'intérêt dans une situation d'urgence (retard pour aller prendre son avion, par exemple). Précision : les motos Uber n'ont pas le droit d'emprunter la rue de Rivoli, à Paris, exclusivement autorisée aux taxis.

Comment ça marche ?

Lorsque le chauffeur de moto arrive, il vous fournit un casque, une charlotte, des gants adaptés ainsi qu'un blouson de protection si vous le désirez. Un seul passager est autorisé — les motos ne peuvent prendre en charge qu'un passager à la fois — et un seul bagage cabine ainsi qu'un sac/mallette d'ordinateur peuvent être transportés.

« Les chauffeurs portent systématiquement un masque et des gants, ils désinfectent toutes les zones de contact avec le passager, préparent l'équipement à l'avance pour que l'utilisateur puisse s'habiller seul et maintiennent une distance de sécurité pendant le processus », précise Uber. Ils offrent également aux passagers des gants à usage unique et un gel hydroalcoolique à la fin du voyage.

Les passagers, en plus de l'équipement décrit ci-dessus, reçoivent un message avant chaque course leur rappelant de se désinfecter les mains, de porter un manteau et un masque appropriés, de jeter leur charlotte, gants et masques à usage unique après utilisation. « Le paiement en espèces n'est pas autorisé et tout se passe directement depuis l'application Uber pour éviter les contacts inutiles », précise enfin la plateforme.

VIDÉO. City Airbus, le taxi volant qui intéresse la RATP, a pris son envol