Des navettes autonomes circuleront à Saint-Quentin-en-Yvelines dès 2021

Pendant deux ans, un minibus électrique et sans chauffeur va circuler entre la gare et un quartier de bureaux de Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est le premier test aussi long en condition réelle pour une navette autonome.

 Ce genre de navette autonome (ici en test à La Défense) va être présente de manière régulière pendant deux ans à Saint-Quentin-en-Yvelines.
Ce genre de navette autonome (ici en test à La Défense) va être présente de manière régulière pendant deux ans à Saint-Quentin-en-Yvelines. LP/Olivier Boitet.

Cela commence à devenir sérieux. Les navettes autonomes, ces minibus électriques sans chauffeur qui peuvent transporter des voyageurs, s'apprêtent à franchir une nouvelle étape. Depuis trois ou quatre ans, la perspective offerte par les technologies de faire rouler des transports en commun électriques et sans conducteur agite l'Ile-de-France, mais sans pour l'instant déclencher plus que de la curiosité.

Les expérimentations, plus ou moins longues et concluantes, se sont multipliées aux quatre coins de la région. Entre Gare de Lyon et Austerlitz, dans le Bois de Vincennes, à la Défense, Roissy, Rungis, Issy-les-Moulineaux, Vélizy, Versailles ou Saclay … Nombreux sont les pôles qui ont vu passer ces minibus futuristes. La RATP, Keolis (filiale de la SNCF) ou Transdev s'y sont tous mis, avec ou sans l'appui d'Ile-de-France Mobilités.

Navettes gratuites toutes les 8 minutes sur 1,6 km

Aujourd'hui, c'est l'autorité organisatrice des transports dans la région, fort de ce tout ces retours d'expériences, qui lance une nouvelle navette autonome. C'est le pôle de Saint-Quentin-en-Yvelines qui a été choisi pour ce qui dépasse le cadre du simple test. « Pour la première fois, un appel d'offres a été lancé sur un service régulier de navettes autonomes », a-t-on appris auprès d'IDFM, qui annonce avoir retenu Keolis pour exploiter pendant deux ans une ligne entre la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines et le quartier d'affaires du Pas-du-Lac à Montigny-le-Bretonneux.

Soit un parcours de 1,6 km desservant plusieurs entreprises du secteur avec des arrêts fixes à partir de l'année 2021. Il y aura 3 navettes de la marque Navya qui circuleront toutes les 8 minutes en heure de pointe. Un superviseur restera à bord car la loi n'autorise pas encore l'autonomie totale. Le tout sera gratuit pour l'ensemble des voyageurs, précise IDFM qui finance toute l'opération.

«Une première en France»

Des aménagements ont par ailleurs été organisés par la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines pour permettre aux navettes de circuler au milieu du reste la circulation routière (réparation de la voirie, mise à jour des peintures au sol, balisage du parcours…).

« Une ligne régulière, dans la circulation réelle, attribuée après appel d'offres, c'est une première en France, salue Grégoire de Lasteyrie, délégué aux nouvelles mobilités de la région Ile-de-France. Cela va nous permettre de tester la faisabilité technique et juridique de cette solution pour le dernier kilomètre. C'est un investissement qui se fait en plus de tout ce que nous faisons pour le transport de masse avec les nouveaux trains, les bus propres ou la rénovation du réseau. Ce n'est pas concurrent mais complémentaire ».

VIDÉO. Val Thorens : une navette autonome au pied des pistes