Ile-de-France : ils fabriquent leur vélo avec des pièces détachées… pour 50 euros !

La recyclerie sportive, implantée à Massy et sur Paris, propose à ses adhérents de monter eux-mêmes leur deux-roues avec d’anciens vélos. Un geste écologique a faible impact sur le portefeuille.

 Massy, vendredi. À la recyclerie sportive, les adhérents peuvent monter de toutes pièces un vélo avec des pièces recyclées.
Massy, vendredi. À la recyclerie sportive, les adhérents peuvent monter de toutes pièces un vélo avec des pièces recyclées. LP/Nolwenn Cosson

Un vélo rouge, bleu ou vert, plutôt de ville ou tout terrain? Sous les yeux des futurs acquéreurs, une trentaine de vélos, toutes tailles confondues, sont exposés devant l'entrée de la boutique. Mais à la recyclerie sportive basée à Massy (Essonne) et à Paris-Bessières (XVI e arrondissement), avant de pouvoir en enfourcher un, il faudra apprendre à manier le tournevis.

Créée il y a cinq ans, l'association propose à ses adhérents d'acquérir du matériel sportif mais aussi, grâce à des ateliers de co-réparation, de remettre à neuf leur monture. Et même de les monter de toutes pièces, dans un souci écologique ou financier.

Des vélos parfois récupérés en déchetterie

« Ils ne sont pas très nombreux à se lancer dans cette aventure, prévient Jules Pourchet, le responsable de l'atelier de Massy. Mais certaines personnes n'ont pas les moyens de s'en acheter un. Alors, en lien avec des associations partenaires, ils sont redirigés vers nous. On leur propose les différentes carcasses que nous avons récupérées et qui sont plus ou moins en bon état. »

D'anciens vélos de particuliers jetés dans les déchetteries ou plus souvent donnés à des associations ou collectés auprès de la grande distribution. Parmi ceux exposés, le petit vélo bleu serait parfait pour permettre à un enfant de faire ses premières balades à vélo. Mais il est dans un piteux état. « Aucun problème, assure Jules Pourchet. Il est tout à fait réparable. »

« En tout, ça devrait coûter dans les 20 euros »

Installé dans l'atelier, l'heure est au diagnostic. « Il faut d'abord vérifier l'état de la chaîne, surtout que là, elle n'est pas visible. Il faudra démonter le boîtier. Si elle est trop endommagée, mieux vaut la changer, indique le responsable. Si elle passe le contrôle, on s'occupera de trouver deux roues. » Le dérailleur sera l'étape suivante. « On finit toujours par les freins, poursuit Jules Pourchet. En tout, ça devrait coûter dans les 20 euros. » Un prix défiant toute concurrence.

Loin d'être de simples spectateurs, les futurs acquéreurs participent à faire renaître leur vélo. « Nous sommes en permanence à leur côté, mais l'objectif est qu'ils apprennent à faire seuls, précise le responsable. Souvent, on commence et on les laisse finir. Ou on s'occupe de la roue avant et on les laisse essayer sur celle arrière. À la fin, je fais toujours un tour avec pour vérifier que tout est bon. On prend le temps de bien faire. Cela peut être plus long avec certaines personnes, c'est pourquoi souvent il faut prévoir de participer à plusieurs ateliers. » Ils sont proposés, à Massy tous les vendredis et samedis après-midi, et à Paris tous les jeudis et samedis après-midi. Une quinzaine de personnes est présente à chaque séance.

Le prix, une question essentielle

Il faut dire que cela devient un casse-tête de trouver du stock disponible dans les magasins spécialisés. Et que la question du coût entre souvent en jeu. Alors que le prix d'un vélo neuf peut varier entre 150 euros à plus de 1 000 euros, à la recyclerie sportive, un vélo remonter de toutes pièces pour un adulte coûtera en moyenne 50 euros.

Massy, vendredi.LP/N.C.
Massy, vendredi.LP/N.C.  

« Pour participer aux ateliers, il suffit d'adhérer à notre association pour 25 euros par an, indique Mathilde Nigoul, la responsable de la communication. Ensuite, il suffit d'acheter nos pièces qui sont vendues à des prix très solidaires. » Compter 10 euros pour un cadre, 6 euros pour une roue.

«Pourquoi acheter neuf ?»

Un gain financier non négligeable pour Frédéric qui vient régulièrement co-réparer ses vélos au sein de l'atelier. « Il y a toujours un problème, entre les freins, le dérailleur, les pneus qui s'usent, témoigne cet habitant de Massy. C'est une fierté de tout faire soi-même mais je ne suis pas très doué en mécanique, je m'énerve vite. Ici, on est toujours épaulé par des professionnels. »

François, lui, est venu s'équiper pour l'hiver. « Je n'avais pas de garde-boue, je suis venu voir s'ils en avaient un, explique-t-il, trouvaille du jour en main. J'ai aussi pris un porte-bagages. Le prix je m'en moque, mais pourquoi acheter neuf quand on peut recycler ? »

Afin d'encourager la pratique du vélo, le ministère de la Transition écologique et de la Solidaire a voté un plan de 60 millions d'euros pour le « Coup de pouce vélo ». Mis en place jusqu'au 31 décembre 2020, il propose une aide financière aux particuliers qui souhaitent utiliser le vélo comme moyen de transport. Montant maximum pour la réparation de leurs deux-roues : 50 euros. En parallèle, ce plan prend en charge une séance de remise en selle. Celle-ci comprend une partie théorique (conseils sur la sécurité du vélo, l'équipement, le stationnement en toute sécurité) et une partie pratique. La liste des partenaires est disponible sur le site Internet dédié à ce plan d'aide (coupdepoucevelo.fr).

Qu’est ce que le «coup de pouce vélo» ?

Afin d’encourager la pratique du vélo, le ministère de la Transition écologique et de la Solidaire a voté un plan de 60 M€ pour le « Coup de pouce vélo ». Mis en place jusqu’au 31 décembre 2020, il propose une aide financière aux particuliers qui souhaitent utiliser le vélo comme moyen de transport. Montant maximum pour la réparation de leurs deux-roues : 50 €.En parallèle, ce plan prend en charge une séance de remise en selle. Celle-ci comprend une partie théorique (conseils sur la sécurité du vélo, l’équipement, le stationnement en toute sécurité) et une partie pratique. La liste des partenaires est disponible sur le site Internet dédié à ce plan d’aide (coupdepoucevelo.fr).

La recyclerie sportive, 81, boulevard Bessières à Paris. Tél. : 09.81.08.80.85 et au 7 place Pierre-Sémard (ancienne gare SNCF) à Massy. Tel. : 09.81.94.72.65.