Fontainebleau : un nouveau quartier va sortir de terre sur l’ancien site militaire

D’ici 2025, un hôtel, une cité universitaire et des logements seront construits sur un ancien site de l’armée, dans le quartier de Bréau. Le projet a été présenté ce samedi.

 À Fontainebleau, le quartier des Subsistances accueillera des logements, une résidence universitaire, des commerces et un hôtel avec un rooftop d’ici 2025.
À Fontainebleau, le quartier des Subsistances accueillera des logements, une résidence universitaire, des commerces et un hôtel avec un rooftop d’ici 2025. DR

Les quartiers sud de la ville de Fontainebleau continuent leur mue avec la présentation ce samedi du futur quartier des Substances, implantés sur un ancien terrain de l'armée. Le quartier du Bréau, coincé entre les jardins du château, des casernes militaires aujourd'hui abandonnées et la forêt qui se déploie le long de la D606, devrait totalement changer de visage.

D'ici 2025, cet espace de 4,5 ha - coincé entre le cinéma Halles de Villars, le quartier du Bréau avec ses immeubles en cours de réhabilitation, le nouveau siège de Picard, la commune d'Avon et l'ancien bunker de commandement de l'OTAN - accueillera des restaurants, un hôtel, un parking de 380 places, une cité universitaire de 144 chambres et plus de 340 logements.

Un projet à 110 millions d'euros

« C'est le nouveau quartier dynamique qui fera le lien entre Fontainebleau et Avon, résume Christophe Petit, le président de Fiducim, la société d'investissement choisie par l'Etat. Le budget de ce projet oscille autour des 110 millions d'euros. »

« Cela va créer un deuxième pôle d'attractivité, plus modeste évidemment que le centre-ville », ajoute Frédéric Valletoux, le maire (Agir) de la ville impériale, qui a présenté le projet avec les investisseurs et architectes, sur le site Facebook de la ville.

Cette friche militaire, en cours de vente pour environ 16 millions d'euros, est actuellement composée de préaux et de hangars en piteux état. « Nous allons préserver le pavillon des Subsistances », précise Nicolas Van Berer, paysagiste et urbaniste de ce projet qui parle « d'un quartier en devenir ».

Une coulée verte pour relier le château à la forêt

En effet, non loin de là, un campus universitaire international des arts devrait ouvrir d'ici quatre ans, avec Les Héronnières, ces anciennes écuries royales abandonnées, comme point de départ. « Nous allons créer une coulée verte, totalement piétonne qui reliera le château au quartier du Bréau puis la forêt, via la nouvelle cité universitaire », détaille Nicolas Van Berer qui veut créer un quartier « agréable à vivre, avec de grands appartements, lumineux dans un environnement très végétalisé ».

Sur les 4,5 ha du site, « 1,6 ha sera composé d'espaces verts, avec 230 arbres plantés, soit une multitude de micropaysages, avec un système de collectes des eaux de pluies et un bassin de stockage », ajoute le paysagiste.

Les clients du restaurant-bar de l’hôtel bénéficieront d’une vue à 360° sur la forêt et le château notamment depuis le rooftop de l’hôtel. DR
Les clients du restaurant-bar de l’hôtel bénéficieront d’une vue à 360° sur la forêt et le château notamment depuis le rooftop de l’hôtel. DR  

Au cœur de ce pôle, un hôtel de 100 chambres avec des commerces et bureaux. « Cela sera l'immeuble emblématique du projet, assez contemporain, avec un restaurant en rooftop qui aura une vue à 360° sur la forêt, le château, Avon », décrit Christian Sanchez, l'architecte de ce projet.

Commerces et restaurants au pied des immeubles

À côté de l'hôtel et face au cinéma, une place se déploiera, avec des commerces et restaurants au pied des immeubles. La cité universitaire prendra place sur sa droite. Cette dernière et l'hôtel scindent en deux le quartier.

D'un côté des immeubles de logements, de l'autre côté, des villas collectives et des logements intermédiaires seront construits. « 85 % des logements auront de trois à cinq pièces, du haut de gamme », expose le président de Fiducim. « Il y aura 15 % de logements sociaux », précise le maire.

Tout le quartier sera piétonnier avec 800 parkings en sous-sol pour les habitants et 380 places prévus pour les visiteurs dans un parking silo à l'abord du quartier. Au total, il devrait y avoir pour près de 27 000 m2 de logements, 5 500 m2 pour la résidence universitaire et un peu plus de 6 000 m2 réservés aux activités commerciales dont l'hôtel.

« Peu de place pour le développement économique »

« Cela laisse peu de place pour le développement économique alors que les espaces fonciers sont contraints avec la forêt tout autour, déplore Cédric Thoma, élu (LR) d'opposition. Le plan local d'urbanisme (PLU) a d'ailleurs été modifié dans ce sens. »

L'hôtel, le parking silo et 100 dont 51 logements sociaux devraient être livrés en septembre 2023. La résidence universitaire et le reste des logements en septembre 2024 et septembre 2025.