En Ile-de-France et dans l’Oise, c’est le grand écart entre les drives de supermarchés

L’UFC-Que choisir propose un comparateur des prix dans les drives des enseignes de grande distribution. En dehors de Paris, c’est E.Leclerc Drive qui tire son épingle du jeu. Explications.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Au E.Leclerc Drive de Moisselles (Val-d’Oise), les voitures défilent pour recevoir leur commande. Le succès connu durant le confinement ne se dément pas.
Au E.Leclerc Drive de Moisselles (Val-d’Oise), les voitures défilent pour recevoir leur commande. Le succès connu durant le confinement ne se dément pas. LP/Julie Olagnol

Un moyen de faire des économies non négligeables. L'UFC-Que choisir met à disposition des consommateurs un comparateur des drives de la grande distribution, ce service de commande par Internet et de retrait des courses en magasin, actualisé le 24 janvier. L'indice de prix d'un panier moyen pour une famille en Ile-de-France est de 478 euros, sans surprise supérieur à la moyenne nationale (458 euros).

« On fait encore des enquêtes dans les magasins mais le drive offre une opportunité de relever plus de prix à des fréquences plus élevées. Pour le consommateur, la comparaison est aussi plus aisée sur Internet », observe Grégory Caret, directeur de l'Observatoire de la consommation de l'UFC-Que choisir.

Ce comparateur drive existe pourtant depuis… 2012. « On pensait que cette carte aurait du succès mais ce n'était pas tellement le cas, le drive a plafonné à moins de 5 % des parts de marché pendant des années. Pendant le premier confinement, 12 % des consommateurs inscrits à nos newsletters utilisaient le drive, soit deux fois plus qu'auparavant. »

Depuis la fin du premier confinement, Grégory Caret fait état d'une stabilisation des prix. « Après une très forte augmentation lors du premier confinement en raison des pénuries, avec notamment une fièvre de + 10 % sur les fruits, on est revenu à la normale depuis l'été. On enregistre même une baisse de -0,3 % sur le deuxième confinement », souligne l'expert.

A travers cette étude, l'UFC-Que choisir vérifie aussi la cohérence entre les prix au drive et ceux du supermarché. « C'est arrivé que les prix soient plus agressifs sur le drive mais on constate désormais une adéquation quasi parfaite entre les deux », précise-t-il.

« Un grand nombre de drives sont adossés à des supermarchés et les clients y retrouvent les mêmes prix de vente et les mêmes promotions que ceux pratiqués dans les centres E.Leclerc », précise le groupe Leclerc, qui rappelle que la livraison sur piste est gratuite.

Pourquoi de telles différences de prix ?

Entre les enseignes en Ile-de-France, les écarts de prix des paniers familiaux se chiffrent en dizaines voire plus d'une centaine d'euros. Sur Paris, comme en petite couronne, « la concurrence est moins forte car les consommateurs sont plus captifs. La zone de chalandise est moins importante. A Paris, plus de la moitié des surfaces de grande distribution appartiennent au groupe Casino », analyse Grégory Caret. Selon lui, les drives piétons, eux, fonctionnent moins bien.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Le groupe Casino, qui arrive souvent en bas de classement, n'a pas souhaité commenter. « Casino.fr est le premier site d'e-commerce alimentaire à proposer un tel niveau d'offre et de services au tarif le plus bas partout en France, hors Ile-de-France », souligne-t-il toutefois.

Dans une zone périphérique moins dense avec des hypermarchés, « un magasin avec une politique de prix élevés a plus de mal à se maintenir car les gens peuvent prendre la voiture. Il faut qu'il y ait plusieurs enseignes de la chaîne agroalimentaire dans un même périmètre pour que la concurrence soit plus importante. E.Leclerc a une stratégie de développement très agressive », poursuit le directeur de l'Observatoire.

Davantage de concurrence en grande couronne

« En Ile-de-France, les prix sont plus élevés, quel que soit le domaine. Outre les difficultés de circulation, le pouvoir d'achat est généralement plus élevé. L'approvisionnement est un peu plus cher et les coûts supportés par les enseignes un peu plus élevés », note Grégory Caret. Dans l'Oise, l'Essonne ou en Seine-et-Marne, comme en province, il y a davantage de concurrence possible.

«Le prix reste un critère majeur de choix pour les Français, notamment en cette période de crise sanitaire. Notre volonté est de proposer des produits au meilleur prix et de rendre plus accessible la consommation au quotidien. Les écarts de prix avec les enseignes concurrentes sont souvent plus conséquents en Ile-de-France, notamment à Paris où E.Leclerc n'a pas d'offre de drive mais propose un service de livraison à domicile intramuros», ajoute le groupe Leclerc.

Où sont les drives les moins chers en Ile-de-France et dans l’Oise ?

En Seine-et-Marne, jusqu’à 81 euros de différence entre les drives

En Essonne, jusqu’à 50 euros de différence entre les drives

Dans le Val-d’Oise, jusqu’à 119 euros de différence entre les drives

Dans les Yvelines, jusqu’à 70 euros de différence entre les drives

A Paris, jusqu’à 117 euros de différence entre les drives

Le drive le moins cher des Hauts-de-Seine... est à Colombes

En Seine-Saint-Denis, jusqu’à 69 euros de différence entre les drives

Dans le Val-de-Marne, jusqu’à 98 euros de différence entre les drives

Dans les drives de l’Oise, «il y a le prix, mais aussi le service qui compte»

Une activité dopée par la crise sanitaire

« Cet engouement du drive aurait tendance à se maintenir. L'idée pour les enseignes était de consolider en 2020 et de fidéliser en 2021 », explique Grégory Caret. Sur un peu plus de 200 milliards de chiffres d'affaires pour toute la grande distribution en France, celui du drive représente 10 milliards en 2020 contre 7 milliards en 2019. Soit un peu plus de 5 % au niveau national contre 3 % auparavant.

« Leur activité en Ile-de-France a augmenté de 35 % depuis le début de la crise sanitaire, confirme le groupe Leclerc. Cette progression s'explique par les préoccupations sanitaires des consommateurs qui souhaitent éviter de se rendre en magasin. Dans ce contexte exceptionnel, toutes les équipes se sont mises en ordre de marche pour répondre aux besoins des clients. »

Testez les drives près de chez vous avec le comparateur

Pour réaliser cette enquête, l'UFC-Que choisir a constitué un panier de 103 produits de marques nationales et de marques de distributeurs achetés régulièrement par les consommateurs (épicerie, boissons, viandes, bio, etc.) et représentatifs de la consommation française d'une famille de quatre personnes.

Une fois par mois, les prix de ces produits sont relevés, par Internet, sur les services drives des principales enseignes de la grande distribution alimentaire (hors hard discount) : Auchan, Carrefour, Casino, Colruyt, Cora, E. Leclerc, Intermarché et Système U. En moyenne, l'UFC-Que choisir enquête 4000 magasins drives et relève 300000 prix.

Chaque utilisateur peut sélectionner son profil (célibataire, famille avec enfants ou couple sans enfant) et renseigne son code postal pour accéder aux supermarchés à côté de chez lui. Il peut trouver le prix du panier moyen de son magasin par rapport à ses concurrents ; le détail des prix pour les grandes marques, les marques de distributeurs et les produits bio ; et le détail des prix pour tous les rayons du magasin.