Immobilier : 5 conseils pour améliorer vos chances de décrocher un prêt

Voici nos recommandations pour obtenir votre crédit immobilier en cette période compliquée de crise sanitaire, avec des critères plus restrictifs appliqués par les banques.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Avant de déposer une demande de prêt, il faut s’assurer de ne pas être à découvert quelques mois auparavant.
Avant de déposer une demande de prêt, il faut s’assurer de ne pas être à découvert quelques mois auparavant. Istock

Obtenir un crédit immobilier quand on n'a pas le profil parfait? C'est possible même en période de crise. Avant de franchir la porte d'un banquier et/ou d'un courtier, voici cinq conseils et astuces pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. Soignez votre profil

Connaissez-vous en détail les critères des banques ? Votre taux actuel d'endettement ? Le montant de vos charges incompressibles ? Ce sont des questions qu'il faut se poser pour éviter des désillusions. Il faut aussi soigner son compte courant et ne pas être à découvert les trois mois qui précèdent le dépôt de votre demande. Bien gérer ses dépenses et réussir à épargner chaque mois, même une somme minime, sont essentiels. Cela vous permettra de peser dans la négociation de votre taux d'intérêt et/ou de vos frais de dossier. Enfin, pensez à faire des copies de tous les documents nécessaires (pièces d'identité, trois dernières fiches de paie et relevés bancaires, échéances de crédit conso…) pour les soumettre simultanément aux banques et courtiers en crédit sollicités.

2. Calculez votre apport

Les banques réclament un apport personnel minimum variable, généralement de 8% à 10% (selon le profil et l'âge) du montant total emprunté, mais qui peut monter à 20%, surtout lors d'un achat dans l'ancien. Elles vous demanderont aussi de disposer d'une épargne après projet (dite épargne résiduelle) d'au minimum 5000 euros, en cas de coup dur. Il est donc important de pouvoir s'appuyer sur des économies. Pour aider à un premier achat dans le neuf, le groupe Nexity propose sa propre cagnotte où elle abonde (jusqu'à 6000 euros maximum selon la taille du futur bien) si 1000 euros sont collectés au cours des 60 premiers jours de la cagnotte.

Pensez aussi à solliciter vos proches. « De plus en de plus de nos clients ont recours à l'aide familiale, surtout ceux qui veulent acheter dans les grandes villes, pour compléter leur apport, précise Sandrine Allonier, directrice des études auprès du courtier Vousfinancer. Parfois 10000 euros suffisent à faire la différence sur un dossier et faire repasser l'endettement sous la barre des 35%… Alors, ça vaut le coup de demander ». D'autant que la loi y incite. En effet, jusqu'au 30 juin, les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents ne sont pas soumis aux droits de succession en cas de donation jusqu'à 100 000 euros à un enfant, petit-enfant ou arrière-petit-enfant si cela finance la construction de sa résidence principale ou des travaux de rénovation énergétique.

Immobilier : 5 conseils pour améliorer vos chances de décrocher un prêt

3. Remboursez les crédits en cours

Auto, consommation … Débarrassez-vous, si vous le pouvez, de ces crédits qui diminuent fortement la capacité d'emprunt. Le courtier Vousfinancer a calculé qu'avec un crédit auto de 300 euros par mois, un célibataire gagnant 2850 euros peut lever 147 900 euros pour une mensualité de crédit de 700 euros. Sans ce crédit auto, sa capacité d'emprunt grimpe de 42% à 211 240 euros pour une mensualité de 1000 euros…

En revanche, pas d'inquiétude si votre crédit arrive bientôt à terme. « Si son échéance est courte, à six mois environ, la plupart des banques n'en tiennent pas compte dans le calcul du taux d'endettement », rassure Sandrine Allonier.

4. Optez pour la délégation d'assurance emprunteur

C'est LE joker à mettre en avant, surtout depuis que le coût de l'assurance doit être systématiquement inclus dans le calcul du taux d'endettement maximum. « Cette assurance représente une part importante du crédit, entre 30% et 70%, explique Astrid Cousin, porte-parole du comparateur de prêts Magnolia.fr. Il est important d'en négocier le coût avec sa banque ou d'opter pour une assurance déléguée qui peut être deux à quatre fois moins chère selon votre âge, à 0,10% au lieu de 0,40% pour celle de votre banque… Ce qui peut faire toute la différence dans l'obtention d'un prêt. »

Seule contrainte : que votre assurance déléguée présente exactement les mêmes garanties que celle proposée par votre banque, ce qui est très généralement le cas.

5. Pensez au regroupement

Cette opération consiste à faire racheter l'ensemble de ses crédits (conso, même immo en cas d'échéance à court terme) par un établissement spécialisé pour n'en supporter plus qu'un seul, le plus souvent avec une mensualité moindre grâce à un allongement de la durée du crédit. Cette opération peut vous permettre de ramener votre taux d'endettement à un niveau moins élevé et d'emprunter davantage, pour un investissement locatif, par exemple.

« Contrairement aux idées reçues, le regroupement de crédits n'est pas réservé qu'aux personnes mal endettées, confie Sandrine Allonier. Et même si les taux de regroupement de crédit restent supérieurs aux taux de crédit immobilier, ils ont chuté ces dernières années et on peut obtenir des taux aux alentours de 2,5% pour les meilleurs profils. »