PS5 : pourquoi c’était mission impossible pour l’acheter à son lancement

Vendue uniquement en ligne, la nouvelle console de Sony a provoqué ce jeudi le crash des rares sites de commerces en ligne qui en avaient des stocks limités.

Pas de longues files d'attente devant les magasins en pleine pandémie mais le même sentiment de frustration après des heures de patience en ligne. Disponible uniquement sur Internet lors de son lancement ce jeudi, la PlayStation 5 a connu le même destin que ses aînées depuis la PS2 : il y a eu plus de demandes d'achat que d'offres en stock. Surtout à cause de la crise sanitaire qui a perturbé l'assemblage des consoles en Chine.

Lancée quelques jours après sa concurrente Xbox Series X, la Playstation 5 est aussi la console la plus populaire du moment avec 1,2 million de recherches mensuelles en moyenne sur Google.fr, selon une étude du spécialiste du marketing digital SEMrush.

Les précommandes prioritaires

L'impatience, des fans comme des parents à la recherche du cadeau de Noël de l'année, s'est matérialisée par un premier record. Sony a épuisé son maigre stock de PS5 en pré-commande en quelques heures fin septembre.

Les enseignes spécialisées qui proposaient des précommandes en ligne ont aussi été prises d'assaut en octobre.

Sans réservation pour la recevoir à la maison le jour J, il devenait dès lors quasi impossible de se procurer l'une des deux éditions de la PS5 à 399 ou 499 euros avec le lecteur de disque Blu-Ray optionnel.

Considérées comme non-essentiels pendant le confinement épisode 2, les enseignes spécialisées dans les jeux vidéo (Micromania…), comme les rayons des supermarchés, sont fermées et ont eu recours au retrait des commandes en Click&Collect sur plusieurs jours.

Raz de marée sur les ventes en ligne

Restait donc l'option fragile du e-commerce malgré des stocks évidemment très limités. La grande distribution a mis en ligne jeudi matin quelques exemplaires qui ont subi la razzia attendue.

En mettant quelques centaines d'exemplaires en vente, Auchan.fr a connu deux périodes de haute tension qui ont fait planter le site selon BFM TV.

L'Espace culturel de Leclerc n'a lui aussi pas supporté la charge de clients supplémentaires et le site a été rendu indisponible jeudi matin.

Les distributeurs spécialisés n'ont pas non plus pu contenir la vague des demandes. Fnac-Darty et Boulanger ont eu recours à des files d'attente virtuelles sur leur site avant de rapidement interrompre les ventes.

« La demande est malheureusement bien supérieure à l'offre notamment avec deux contextes : les rayons Gaming fermés en magasin et le deuxième confinement qui dope encore plus les achats car les gens ont besoin de s'occuper plus à domicile», analyse Olivier Garcia, Chef Produits du groupe Fnac Darty.

Quant à Amazon, le stock s'est écoulé en quelques instants dès sa mise en ligne en début d'après-midi. La plateforme assure qu'elle sera « réapprovisionnée à court terme dans des quantités assez limitées ».

Une longue rupture de stock

Mais l'espoir que tous les passionnés en aient une sous le sapin s'amenuise. Contacté par Le Parisien-Aujourd'hui-en-France, le fabricant Sony assure qu'il continue d'approvisionner au mieux les enseignes qui gèrent leurs stocks comme elles l'entendent.

Mais le patron du jeu vidéo chez l'entreprise japonaise, Jim Ryan, a expliqué au Figaro que « la demande restera supérieure aux stocks disponibles. Nous faisons tout notre possible pour renforcer notre capacité de production, mais la situation ne va pas s'améliorer avant mars, voire au-delà ».

Profitant de la pénurie des petits malins proposaient déjà des unités au double de leur prix d'achat sur la plateforme de vente entre particuliers le Bon Coin.

PS5 : pourquoi c’était mission impossible pour l’acheter à son lancement