Oppo dévoile le premier smartphone à écran déroulant

Le fabricant chinois fait une démonstration de force de ses capacités d’innovation avec le Oppo X, un prototype qui préfigure le futur des smartphones. Nous l’avons essayé et le résultat est bluffant.

L’effet visuel magique d’un parchemin accompagné par le même bourdonnement qu’un appareil photo qui déploie son zoom. Dévoilé en novembre dernier en Chine, le Oppo X est en tournée européenne cette semaine avec un arrêt à Paris. Cet appareil à écran déroulable ou enroulable - vous choisirez - produit un effet « wow » rarement vu ces dernières années sur un marché des smartphones qui a viré à la guerre des clones.

En l’espace de trois secondes, il passe d’un smartphone à écran Oled de 6,7 pouces à une tablette de 7,4 pouces. Il tient toujours dans la main mais le manipuler requiert d’utiliser ses 10 doigts. L’application ou le site ouvert s’adaptent alors tout en fluidité au nouveau format d’écran. Logiquement, certains ont eu un peu de mal car cette version maison d’Android 11 (ColorOS) n’est pas taillée sur mesure pour ce prototype alternatif qui se ferme comme un livre ou un portefeuille.

100 000 rétractions garanties

« Ce premier modèle a nécessité un an de recherche et développement et le dépôt d’une centaine de brevets », nous assure Oppo. Les plus importants concernent le système d’enroulement calqué sur les mouvements naturels d’une chenille ou plutôt à la manière d’une « porte de garage ». Les deux mini-moteurs étendent et tirent l’écran pour l’agrandir ou le rétracter. Sur sa fiche technique, le X 2021 met en avant une garantie de 100 000 rétractations sans problème.

Soutenu par un système de plaques coulissantes, l’écran souple se tend et ne s’affaisse pas vers l’intérieur de cet appareil évidemment un peu plus lourd. Comme les modèles pliables comme le Fold Z de Samsung ou le Mate X de Huawei, cet écran ne comporte pas de renforcement en verre endurci et reste donc fragile et soumis aux aléas de la vie comme les griffures et les enfoncements. Mais il s’agit davantage d’un prototype comme une concept-car qu’un produit prêt pour une production industrielle de masse.

Cette démonstration de faisabilité a surtout vocation à être intégrée dans un futur modèle haut de gamme de la marque d’ici plusieurs années, à l’image de l’appareil photo frontal sous l’écran, présenté en décembre 2019, et toujours au stade de l’exploration.