Etat-élus : la 5G brouille la ligne

En écho à la fronde d’élus et d’associations environnementales, le conseil municipal de Lille a adopté un moratoire sur le déploiement des antennes du nouveau réseau de téléphonie. Le débat s’électrise.

 Des antennes 5G sont déjà en place, comme ici à Vélizy-Villacoublay (Yvelines).
Des antennes 5G sont déjà en place, comme ici à Vélizy-Villacoublay (Yvelines). AFP/Nicolas Lepagnot/Hans Lucas

Ils ne sont clairement pas sur la même longueur d'onde. Alors que le déploiement de la 5e génération de réseau mobile entre dans sa phase finale avec l'attribution récente des fréquences, le gouvernement fait face à une multiplication des levées de boucliers. Après une première demande de suspension du processus mi-septembre par 70 élus de gauche et écologistes, le conseil municipal de Lille a voté dans la nuit de vendredi à samedi une motion qui prévoit de surseoir à toute autorisation d'antennes 5G dans une ville qui en compte déjà au moins 37.

« Parce que nos doutes persistent tant du point de vue sanitaire que de la sobriété numérique sur le déploiement de la 5G, nous avons voté […] un moratoire. Il est urgent d'attendre! », a déclaré dans un tweet la maire de Lille Martine Aubry. L'élue socialiste fait écho aux critiques formulées par des associations et des ONG environnementales qui s'inquiètent à la fois des conséquences sanitaires des ondes électromagnétiques mais aussi du coût écologique.

PODCAST. Pourquoi le déploiement de la 5G électrise le débat

« Ce projet d'ampleur aurait dû faire l'objet d'un débat public en bonne et due forme mais le gouvernement lance cette nouvelle technologie dans la plus grande précipitation, sans en mesurer les conséquences », dénonce l'association Agir pour l'Environnement qui avait déposé un recours au printemps devant le Conseil d'Etat.

«La 5G sera bien déployée d'ici la fin de l'année»

Les élus lillois ont joué la carte du principe de précaution en interdisant « l'implantation ou l'allumage d'antennes test liées à la technologie 5G […] au moins jusqu'à la publication du rapport attendu en 2021 de l'ANSES (l'Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail) ».

« Le Conseil d'Etat a été extrêmement clair, ce n'est pas aux maires de décider si la 5G peut être déployée ou non », leur rétorque Cédric O, le Secrétaire d'Etat au Numérique. « La 5G sera bien déployée d'ici la fin de l'année », insiste-t-il.

Plusieurs fois retardé, le déploiement des réseaux 5G se concrétise avec l'obtention début octobre par les opérateurs des premières fréquences. Une opération qui a rapporté 2,786 milliards d'euros à l'Etat. Les premiers forfaits viennent d'être mis en vente et les smartphones compatibles pullulent. Dans ce dossier devenu explosif, le gouvernement tente encore de désamorcer les polémiques de dernière minute.