Rueil-Malmaison : l’inauguration d’un fast-food interrompue par la police

Vingt personnes ont été verbalisées alors qu’elles célébraient la prochaine ouverture d’un restaurant prévue en mars prochain.

 Illustration. Le gérant du fast-food sera convoqué ultérieurement au commissariat de Rueil-Malmaison.
Illustration. Le gérant du fast-food sera convoqué ultérieurement au commissariat de Rueil-Malmaison. LP/Olivier Boitet

En pleine crise sanitaire, l'initiative peut surprendre. Samedi, l'inauguration d'un restaurant de Rueil-Malmaison a été interrompue par la police. Malgré le contexte, le gérant entendait célébrer, avec des proches, l'ouverture de son fast-food prévue au mois de mars.

La fête a finalement tourné court. Il faut dire que la veille, lors d'une prise parole à l'issue du Conseil de défense sanitaire, le Premier ministre, Jean Castex, avait promis de « la fermeté » au moment de contrôler « le non-respect du couvre-feu, l'organisation des fêtes clandestines et l'ouverture illégale de restaurants ».

LIRE AUSSI > « On est pleins tous les midis » : immersion dans les restaurants qui ouvrent clandestinement

Un message reçu cinq sur cinq par les fonctionnaires de police qui sont intervenus dans le fast-food de la rue du 18-Juin-1940. « Il s'agissait d'une petite fête à laquelle le gérant du lieu avait invité famille et amis, confie un proche du dossier. Au total, il y avait une vingtaine de personnes dans l'établissement et toutes ont été verbalisées. »

130 amendes distribuées ce week-end dans les Hauts-de-Seine

De son côté, l'organisateur de cette inauguration n'échappera pas, selon cette même source, à des poursuites pénales. Il sera convoqué ultérieurement au commissariat de Rueil.

Ce contrôle illustre la volonté de l'exécutif de lutter contre les dérives des comportements observées depuis le début de la mise en place du couvre-feu. Pendant tout le week-end, de vastes opérations ont été menées pour contrôler le couvre-feu et le port du masque mais aussi pour s'assurer que la jauge était bien respectée dans les centres commerciaux.

Newsletter L'essentiel du 92
Un tour de l'actualité des Hauts-de-Seine et de l'IDF
Toutes les newsletters

Sur l'ensemble du week-end, dans les Hauts-de-Seine, 39 verbalisations ont été dressées pour le non-port du masque et 95 contraventions ont été distribuées pour déplacements non autorisés.