Montrouge : Orange forme désormais ses apprentis

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a inauguré le nouveau centre de formation d’apprentis d’Orange qui accueille pour cette rentrée plus de 80 jeunes.

 Vendredi 16 octobre 2020. Élisabeth Borne la ministre du Travail a inauguré le nouveau centre de formation d’apprentis d’Orange, l’un des premiers CFA d’entreprise depuis la promulgation de la loi avenir professionnel.
Vendredi 16 octobre 2020. Élisabeth Borne la ministre du Travail a inauguré le nouveau centre de formation d’apprentis d’Orange, l’un des premiers CFA d’entreprise depuis la promulgation de la loi avenir professionnel. LP/Marjorie Lenhardt

Ils sont 80 jeunes de niveau Bac, BTS, Licence ou Master à se former au cloud, à la data, la cybersécurité ou encore au service clients au sein du nouveau centre de formation d'apprentis d' Orange. Des parcours qui ne parlent peut-être pas à tout le monde mais qui ont pourtant un bel avenir devant eux et sur lesquels les entreprises sont prêtes à mettre le paquet.

En tout cas si l'on en croit le directeur général délégué d'Orange, Gervais Pellissier, qui inaugurait le CFA de Montrouge avec la ministre du Travail, Élisabeth Borne, ce vendredi matin : « Ce CFA propose des formations qui s'orientent vers des métiers du futur dont non seulement le groupe a besoin mais aussi le pays », argue-t-il dès les premières minutes de la visite.

Le CFA a fait sa rentrée il y a tout juste une semaine dans les locaux du campus Orange déjà dédié à la formation des salariés du groupe. Il fait partie de la trentaine de CFA d'entreprises qui ont ouvert depuis la promulgation de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel en 2019. En simplifiant notamment les procédures administratives, les entreprises du secteur privé ont désormais la possibilité d'adapter la formation des apprentis à leurs spécificités. C'est notamment le cas d'Engie, Lactalis ou encore Saint-Gobain.

2500 candidatures lors de la campagne de recrutement

« Tout le digital c'est un potentiel d'emplois infinis, inépuisables. C'est important de le dire alors que nous traversons une crise difficile pour tout le monde mais surtout pour les jeunes », répète Élisabeth Borne en rappelant le plan jeune « un jeune, une solution » lancé courant de l'été et qui dispose d'une enveloppe de 6,5 milliards d'euros.

Nul n'est besoin pourtant de convaincre les jeunes qui ont réussi à intégrer l'un de ces quatre parcours de formation proposés par l'opérateur de téléphonie. La campagne de recrutement qui s'est déroulée en avril attirant pas moins de 2 500 candidatures en témoigne. Sofia, 25 ans, qui a déjà un bon bagage derrière elle avec notamment un master en « data mining » a intégré le cursus data analyste du CFA : « ça me permet de renforcer mon employabilité, de faire une insertion en douceur sur le marché du travail ».

LIRE AUSSI > Pourquoi l’apprentissage dope l’emploi des jeunes

Tous n'auront pas forcément à la clé un contrat chez Orange mais en tout cas ils seront, à l'issue d'un an ou deux de formation en alternance, « préparés à des métiers d'avenir », conclu le directeur général délégué.